Dernière minute

Un nouveau virus détecté en Chine baptisé « Langya »

En chine, une trentaine de personnes de personnes ont contracté un nouveau virus d’origine animale, baptisé Langya. Les scientifiques écartent à ce stade le risque de transmission interhumaine et aucun cas grave ou mortel n’a été recensé jusqu’à présent, rapportent plusieurs médias.

Selon un rapport publié début août par le New England Journal of Medicine (NEJM), une revue médicale aux Etats-Unis, « les infections ont été constatées dans les provinces chinoises du Shandong (est) et du Henan (centre) ».

Parmi les symptômes observés chez les patients atteints par le virus Langya, il y a la fièvre, la fatigue, la toux, la nausées et maux de tête. Des scientifiques supposent que la musaraigne, un petit mammifère au museau pointu, pourrait être l’animal qui a permis la transmission du virus à l’être humain.

Même si, pour l’heure, aucun cas grave ou mortel n’a été enregistré, le spectre d’un corona bis plane et fait craindre le pire. La pandémie à Covid-19 qui a secoué le monde dans tous les secteurs est partie de la Chine, à peu près dans les mêmes schémas que « Langya », de quoi faire craindre le monde entier.