A la une Politique

Annonce de la candidature de Malick Gakou : Yewwi vers l’implosion ?

Après Ousmane Sonko, un autre leader de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi, Malick Gakou, a annoncé sa candidature pour la présidentielle de 2024. « Je pense très honnêtement être le meilleur profil pour changer le Sénégal », a dit le leader du Grand Parti. Dans un entretien paru dans l’Observateur au lendemain de la déclaration de sa candidature (5 septembre), Malick Gakou a fait savoir qu’il n’a pas créé son parti pour se ranger derrière d’autres candidats. La guerre des ambitions a déjà lieu dans la coalition Yewwi.

Au Sénégal, l’union d’une opposition forte pour faire face au pouvoir dans la pérennité a toujours été un défi. La preuve, juste après le lancement, en septembre 2021, de la grande coalition Yewwi Askan Wi (libérer le peuple) regroupant plus d’une vingtaine de partis politiques, jaillissaient les querelles de positionnement et de leadership. C’est ainsi que certains leaders de partis à l’instar de Bougane Gueye ont quitté le navire Yewwi.  

Avec les annonces de candidatures de Sonko et Gakou, Yewwi saura-t-elle tenir sa dynamique fédératrice et gagnante comme lors des Locales et Législatives. Les leaders respecteront-ils la charte de la coalition en 2024 ? Le 18 août dernier, Ousmane Sonko, l’une des figures de proue de la cette coalition avait livré en substance le contenu de la charte fondatrice de Yewwi. Selon le leader de Pastef, mis à part les élections locales et législatives, les leaders membres de YAW sont libres de candidater à la présidentielle de 2024.

« Chaque parti au sein de la coalition a le droit de présenter sa candidature. Cependant, précise Sonko, si l’un d’entre eux parvient à aller au second tour avec le candidat au pouvoir, les autres partis membres de la coalition auront l’obligation de le soutenir ».