A la une Sport

Tennis : Qui est Frances Tiafoe, le tombeur de Nadal ?

C’est le plus grand exploit de sa jeune carrière. Lundi 5 septembre, Frances Tiafoe sort Rafael Nadal en huitième de finale de l’US Open (6-4, 4-6, 6-4, 6-3). Une performance d’autant plus grande, qu’il vient de réaliser ce qu’aucun joueur n’avait fait avant lui en 2022 : battre l’espagnol dans un tournoi du Grand Chelem. « C’est quelque chose que je pourrai raconter à mes enfants et à mes petits-enfants : oui, j’ai battu Rafa ! », s’est exprimé avec plein d’émotions, ce fils d’immigrés sierra-léonais qui ont fui la guerre civile. Le joueur de 24 ans ne s’est pas arrêté en si bon chemin car il rejoint le dernier carré de la compétition, après sa victoire sur le russe Andrey Rublev (7-6 7-6 6-4), une première dans sa carrière.

De Freetown au Maryland

Frances Tiafoe Junior est né le 20 janvier 1998 à Hyattsville dans le Maryland. Il naît de parents immigrés sierra-léonais, arrivés aux États-Unis à la fin des années 80, pour fuir la guerre dans leur pays. « J’allais à un enterrement par semaine, racontait Alphina Tiafoe la mère de Frances, dans un article du Washington Post en 2014. Je voulais une meilleure vie, un meilleur avenir. »

Frances Tiafoe et son frère jumeau Franklin ont grandi dans la précarité. « Mon père était agent d’entretien, ma mère infirmière, elle avait deux boulots et travaillait la nuit. Pour nous, le tennis, c’était un moyen de sortir du quartier. Ce n’était pas censé devenir ça », se souvient le joueur de 24 ans.

Pour lui et son frère, le tennis se révèle être une réelle passion, inspirée par les performances des sœurs Williams. « On n’avait pas les moyens d’aller à l’université donc on a utilisé le tennis. Et puis on a commencé à voir Serena et Venus disputer des finales de Grand Chelem. Je me disais : ça serait cool de jouer à Wimbledon, de jouer sur le court Arthur-Ashe. »

C’est d’ailleurs sur ce court mythique de l’US open, que Frances réalise l’exploit d’éliminer Rafael Nadal, l’un des plus grands joueurs de l’histoire du tennis.

Des débuts remplis de promesses

C’est en 2013, alors âgé de 15 ans, que Frances s’illustre pour la première fois sur les courts. Il remporte le prestigieux tournoi de tennis junior, l’Orange Bowl. Un tournoi, que d’illustres joueurs tels que Roger Federer et Dominic Thiem, ont remporté avant lui.

En 2015, il débute sa carrière professionnelle à Washington. Mais un an avant, il fut brièvement le partenaire d’entraînement de Rafael Nadal.

Il participe à Roland-Garros à 17 ans seulement, devenant le plus jeune joueur à y parvenir depuis Michel Chang en 1989. Il est éliminé au premier tour. Et il faut de nouveau patienter un an pour le voir enchaîner deux victoires sur un tournoi Majeur, c’était à Wimbledon en 2018 où il s’incline au troisième tour contre Karen Khachanov.

Il remporte son premier et seul tournoi sur le circuit, à l’ATP 250 Delray.

2020, l’année du réveil

À cause de ses performances en dents de scie, l’engouement autour du joueur désormais âgé de 22 ans, baisse d’un ton. Il faut dire que Tiafoe traine une réputation d’ « amuseur ».

Mais la pandémie semble avoir fait son effet le joueur, qui prend conscience, après la suspension des tournois pendant des mois, que tout peut s’arrêter d’un jour à l’autre.

Tiafoe se met au travail et engage un nouvel entraîneur. Les résultats sont immédiats : deux finales en 2021 (Estoril et Vienne) et trois huitièmes de finale en Grand Chelem (US Open 2020, US Open 2021, Wimbledon 2022) et maintenant une demi-finale à l’US Open.

« J’ai fait des changements, quelques sacrifices. C’est une question de mentalité, à 100 %. Et de continuer à être soi-même sur le court. Il ne faut pas changer votre nature pour avoir du succès. Je pense que j’ai serré la vis », avait-il confié après sa finale à Vienne en octobre 2021.

En demi-finale de l’US Open, Tiafoe affrontera le vainqueur de la rencontre entre les prodiges Jannik Sinner et Carlos Alcaraz, qui a lieu la nuit prochaine. Ce fils d’immigrés peut ainsi rêver d’un premier sacre dans un tournoi du grand chelem.