Flash Politique

Installation de la 14e législature : Les réactions de la classe politique et de société civile

Au bout d’une journée très mouvementée marquée par des tensions dans l’hémicycle, à l’issue de laquelle le nouveau président de l’Assemblée nationale est connu, les réactions ont été multiples du côté de la classe politique, mais aussi de la société civile.

Le vote qui a vu l’élection de Amadou Mame Diop, et boycotté par la grande partie de l’opposition à cause de désaccords sur les textes, s’est déroulé sous haute escorte. Les éléments de la gendarmerie ont pénétré au sein de l’hémicycle pour sécuriser le scrutin, un fait inédit.

« Image inédite dans les annales, on élit le Président de l’Assemblée nationale avec la présence de la gendarmerie à l’intérieur de l’hémicycle. C’est l’image d’une crise politique sérieuse qui dit l’excessive polarisation et l’excessive défiance politique. Le pays est malade » peut-on lire sur le compte Twitter d’Alioune Tine, président d’Afrikajom center.

Cette situation en a indigné plus d’un, mais elle résulte cependant des différentes scènes de bagarres notées tout au long de la journée dans l’hémicycle. Le principal point de tension reposait sur la légalité ou non pour les députés actuellement ministres, de participer à la fonction législative. Mankeur Ndiaye, ancien ministre des affaires étrangères, s’est aussi fendu d’un texte sur twitter pour déplorer cette situation : « Depuis l’étranger, j’invite le « garant du fonctionnement régulier des Institutions » à prendre ses responsabilités. Ce qui se passe à l’hémicycle est inadmissible. Les ministres élus députés ne peuvent siéger sans avoir démissionné. J’alerte depuis des mois car je voyais venir… » Pour le Dr Abdourahmane Diouf, candidat malheureux aux législatives, « notre démocratie est à terre ».

Du côté de la majorité présidentielle, les réactions ont été peu nombreuses. Cependant dans un document consulté par Seneweb, Souleymane Ndiaye, secrétaire général du mouvement Synergie pour un Développement Durable (S2D) et directeur des infrastructures aéroportuaires se dit « pas tout surpris par le comportement de certains députés issus de l’opposition dont les écarts de conduite font honte à toute la nation sénégalaise. Les Sénégalais ont pu constater par eux-mêmes l’attitude de ces députés qui n’ont aucun argument ni projet crédible pour la société, à part l’argument de la force, la violence verbale et physique « et tient à féliciter le nouveau président de l’Assemblée nationale.