Dernière minute International

Guerre au Tigré : les autorités rebelles accusent l’armée éthiopienne de frappes aériennes

Les autorités rebelles de la région du Tigré accusent l’armée éthiopienne d’avoir mené des frappes aériennes sur leur capitale Mekele, mardi. Face à ces accusations, le gouvernement éthiopien n’a pas encore réagi. Ces attaques ont fait 10 morts et plusieurs blessés, selon des médecins,

Mardi, les autorités rebelles tigréennes avaient accusé le gouvernement fédéral d’avoir bombardé avec un drone l’université de Mekele, faisant des blessés et endommageant des bâtiments. Selon ces autorités, c’est la deuxième frappe aérienne éthiopienne sur Mekele en deux jours alors que dimanche, les autorités tigréennes s’étaient dites prêtes à des pourparlers de paix. 

Le gouvernement éthiopien n’a toujours pas réagi à cette annonce, alors que la communauté internationale a exhorté les belligérants à saisir cette « opportunité » de paix.

La guerre au Tigré, qui dure depuis plus de 2 ans, a provoqué le déplacement de plus de deux millions de personnes et plongé des centaines de milliers d’Ethiopiens dans des conditions proches de la famine, selon l’ONU.