Economie

La BCEAO relève ses taux directeurs à 2,50% pour contenir l’inflation

Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a décidé, le mercredi 14 septembre 2022 en session ordinaire, de relever de 25 points de base les taux directeurs de la Banque Centrale, à compter du 16 septembre 2022. Ainsi, le principal taux directeur auquel la Banque Centrale prête des ressources aux banques passe de 2,25% à 2,50%.

Cette décision, qui fait suite à la première hausse des taux intervenue en juin, contribuera, selon le Gouverneur de la BCEAO, Jean-Claude Kassi Brou, à ramener progressivement le taux d’inflation dans l’intervalle cible de la Banque Centrale (1% à 3%) sur le moyen terme. En effet, la baisse de la production vivrière durant la campagne agricole 2021/2022, les difficultés d’approvisionnement de plusieurs marchés du fait de l’insécurité dans certaines zones, l’augmentation des cours des produits énergétiques et des produits alimentaires importés ont contribué à la hausse des prix dans les pays de l’Union au cours de la récente période.

« L’augmentation du niveau général des prix est passée à 7,0% au deuxième trimestre 2022 après 6,4% au premier trimestre 2022. En juillet 2022, le taux d’inflation a atteint 8,1%. L’inflation demeurerait encore à un niveau élevé, mais devrait se détendre à partir du dernier trimestre, avec l’arrivée des premières récoltes de la campagne vivrière 2022/2023 qui s’annonce meilleure que la précédente », selon un communiqué de la Banque centrale.

Une croissance économique à 7,0% attendue en 2023

L’orientation de l’activité économique reste favorable, selon M. Brou. Le produit intérieur brut (PIB) s’est accru, en glissement annuel, de 5,7% au deuxième trimestre 2022 après une réalisation de 5,6% au trimestre précédent. Globalement, la croissance économique dans l’Union devrait ressortir à 5,8% en 2022 et à 7,0% en 2023. Toutefois, l’insécurité dans la région et de mauvaises conditions météorologiques pourraient atténuer les bons résultats attendus.

« La liquidité bancaire dans l’Union reste confortable et les crédits octroyés par le secteur bancaire à l’économie ont augmenté de 11,9% à fin juin 2022. Les réserves de change de l’Union couvrent, à la même date, 5,1 mois d’importations de biens et services. Au cours des mois à venir, le Comité de Politique Monétaire de la BCEAO prendra, si nécessaire, les mesures idoines pour assurer la stabilité monétaire », a rassuré le Gouverneur de la BCEAO.