A la une Politique

Assemblée nationale : Pastef face à l’épreuve du cumul de mandats

Avec des résultats plus ou moins satisfaisants lors des dernières élections législatives, les députés de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi font face à la dure réalité de la question du cumul de fonctions électives. Au sein de cette coalition qui regroupe plusieurs mouvements et partis politiques qui prônent la rupture dans la pratique politique, plusieurs députés se voient confrontés au cumul de mandats et ou de fonctions à l’instar d’ailleurs des députés au pouvoir. Sauf que pour la plupart de ces derniers sont des ministres ou ministres-conseillers reconduits dans le tout nouveau gouvernement.

Au lendemain de la proclamation des résultats des Législatives, Pastef avait sorti une note pour rappeler que le cumul de mandats est interdit aux élus de Pastef. Deux d’entre eux sont justement dans cette situation en l’occurrence le maire de Thiès nord, président du groupe parlementaire de Yewwi Askan Wi, Birame Soulèye Diop et Cheikh Aliou Bèye, député-maire de la commune de Diameguene Sicap Mbao.

« Par le simple fait qu’Ousmane Sonko s’était engagé en 2019 en faisant la promesse aux Sénégalais de mettre fin au cumul de mandats si les Sénégalais le choisissent comme président de la République, j’assume cet engagement. Le moment venu, je ferai le choix qu’il faut entre l’Assemblée nationale et la mairie de Thiès Nord sans pression aucune », a dit Birame Soulèye Diop.

« Le cumul est INDÉFENDABLE. Un principe d’éthique politique reste sacerdoce immuable. La fin ne justifie aucunement les moyens dans une doctrine de « don de soi ». Un programme politique de gouvernance tire ses sources des paradigmes qui fondent la profession de foi qui le porte », a réagi ce militant de Pastef sur Twitter. Comme lui, ils sont nombreux à poser le débat sur le cumul de mandats des députés de Yewwi.

Pour l’heure, Guy Marius Sagna est le seul député de Yewwi qui a officiellement annoncé sa démission au poste de conseiller technique chargé des affaires sociales et de la réinsertion à la mairie de Dakar pour continuer à siéger à l’Assemblée nationale.