Flash

La colère monte en Iran après le décès d’une femme arrêtée et “torturée” par la police des mœurs

Sur les réseaux sociaux et dans les rues de Téhéran, des personnes sont sorties manifester en soutien à celle considérée comme la victime de trop dans les arrestations pour faire respecter le code vestimentaire religieux mis en place depuis 1979.

Arrêtée le 13 septembre pour “port de vêtements inappropriés” et placée en garde à vue, Masha Amini, 22 ans, est décédée à l’hôpital 3 jours après, dans des conditions obscures. “Les circonstances de la mort en détention de Masha Amini, jeune femme de 22 ans, ainsi que les soupçons de torture et de mauvais traitements, doivent faire l’objet d’une enquête criminelle”, a alerté Amnesty Iran.

La Police a démenti toutes les accusations de torture et a affirmé “qu’il n’y a pas eu de contact physique” entre les agents et la victime. Le président iranien a chargé le ministère de l’Intérieur d’enquêter. 

Le décès a suscité une vague de colère dans le pays mais également à l’international, le haut haut commissariat des Nations unies aux droit de l’homme a également exprimé son inquiétude sur cette affaire mardi.