A la une International

ONU : Le président gambien, Adama Barrow, demande un allégement général de la dette

Adama Barrow, président de la Gambie, a déclaré que la crise actuelle du coût de la vie dans le monde nécessite une réponse mondiale immédiate pour soulager les souffrances. Au pupitre devant les participants de la 77ème assemblée générale des Nations Unies, il a souligné que la crise du coût de la vie, l’inflation « mordante » et l’insécurité alimentaire et énergétique continuent de dévaster les économies et de contrecarrer les efforts de relance après la pandémie en Afrique et ailleurs. Il a déclaré que le fardeau de la dette avait atteint des niveaux de crise et a appelé à un allégement général de la dette. « Nous implorons la Russie et l’Ukraine de tenir compte de l’appel mondial au dialogue politique et de mettre fin à la guerre », a-t-il déclaré. « L’Afrique demande simplement la paix mondiale et des relations amicales. Notre survie et notre progrès dépendent de la paix et de la stabilité mondiales », a-t-il ajouté.

Il s’est félicité de la création du Groupe mondial d’intervention en cas de crise, exprimant son espoir dans des recommandations et des solutions concrètes axées sur l’action. Au milieu des défis socio-économiques actuels, tels qu’une diminution de son secteur touristique, une inflation accrue et une insécurité alimentaire et énergétique, et une croissance économique modeste, la Gambie élabore son plan de développement national 2022-2026. Le nouveau plan fera progresser la poursuite des priorités nationales, notamment les objectifs de développement durable et l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Malgré sa taille et son statut économique, la Gambie est à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique grâce à des plans d’action nationaux ambitieux. « En tant que continent, notre objectif collectif est d’avoir une Afrique en paix où les peuples bénéficient des dividendes de la paix, de la stabilité et de la prospérité », a-t-il déclaré. L’Afrique doit être dotée d’équipements adéquats et de moyens pour jouer pleinement son rôle d’imposition de la paix au nom de la communauté internationale. En tant que pays fournisseur de longue date d’effectifs militaires et de police, il continuera d’appuyer l’initiative Action pour le maintien de la paix du Secrétaire général. Il a poursuivi en soulignant l’importance de remédier à la fréquence des attaques meurtrières contre les soldats de la paix en donnant à ces missions des mandats réalistes.