Flash

La Première ministre du Royaume-Uni dénonce les « Etats autoritaires qui sapent la stabilité du monde »

A la tribune des Nations Unies mercredi, la Première ministre du Royaume-Uni, Elizabeth Truss, s’est inquiétée de la « fracture » des principes qui ont défini nos vies depuis les jours sombres de la Seconde Guerre mondiale avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février. 

« Pour la première fois dans l’histoire de cette Assemblée, nous nous réunissons pendant une guerre d’agression à grande échelle en Europe, alors que les États autoritaires sapent la stabilité et la sécurité dans le monde entier », a noté Mme Truss dans son discours lors du débat général annuel de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Selon elle, cette nouvelle ère géopolitique exige que ceux qui croient aux principes fondateurs des Nations Unies se mobilisent.

Une nouvelle ère commence aussi au Royaume-Uni, quelques jours après le décès de la Reine Elizabeth II, « le roc sur lequel la Grande-Bretagne moderne a été construite ». Mme Truss a souhaité que le nouveau chapitre de l’histoire de son pays qui s’ouvre avec le couronnement du Roi Charles III soit une ère d’espoir et de progrès, fondé sur de nouveaux partenariats et de nouveaux instruments.