A la une Politique

Le départ d’Aminata Touré va-t-elle fragiliser Benno Bokk Yakaar ?

Au cours d’un point de presse organisé le dimanche 25 septembre, Aminata Touré a annoncé sa démission du groupe parlementaire formé par Benno Bokk Yakaar à l’assemblée nationale. Ce qui porte à 82 le nombre de député en faveur de la coalition présidentielle, et lui fait perdre de facto sa majorité absolue.

Le 3e mandat : la cause principale de la mise à l’écart d’Aminata Touré

La saga « Mimi » Touré au sein de la coalition de la Benno Bokk Yakaar continue d’alimenter l’actualité politique sénégalaise. La tête de liste nationale de la coalition lors des élections législatives, dit vouloir s’écarter de celle-ci, en quittant leur groupe parlementaire. L’ancienne première ministre se dit déterminer à « défendre les intérêts exclusifs du Peuple sénégalais et en toute liberté ». Elle justifie sa décision par sa mise à l’écart à la dernière minute du poste de présidente de l’Assemblée élue en juillet. Elle a expliqué cette mise à l’écart par son opposition à une éventuelle candidature de M. Sall à un troisième mandat lors de la présidentielle de 2024.

L’opposition, peut-elle bénéficier de cette démission ?

On l’a vu, avec ses différentes sorties, Aminata Touré n’est pas tendre avec son désormais ex « camp politique » depuis l’installation du nouveau président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop. Simple coup de bluff ou réelle volonté de prendre sa voie dans la politique sénégalaise ? Ses réelles ambitions sont pour le moment floues, mais l’ancienne présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE) pense « très sérieusement » à la présidentielle de 2024. En attendant, elle va rejoindre les non-inscrits en compagnie de Thierno Alassane Sall et Pape Djibril Fall. Sa démission du groupe parlementaire laisse la coalition BBY dans une situation délicate. Celle-ci avait obtenu la majorité absolue de justesse grâce au ralliement de Pape Diop.