A la une Culture

Focus sur le Fiffs : un rendez-vous cinématographique féminin auquel le Sénégal est invité d’honneur

Du 2 au 1er octobre au Maroc, le Festival International du Film de Femmes de Salé (Fiffs) célèbre le cinéma au féminin en présentant des regards croisés de femmes à travers leurs créations et performances. Il permet de mettre en lumière les apports artistiques de ces dernières dans le milieu cinématographique et aborde leurs combats contre la discrimination et les inégalités.

Pour cette quinzième édition, quatre longs métrages sénégalais ont été sélectionnés. Réalisés par des femmes, ils traitent de thématiques différentes mais complémentaires dans le tableau de la représentation des femmes dans la société.

“Atlantique” de Mati Diop a été un succès dès sa sortie, pareil pour “Congo, un médecin pour sauver les femmes’’, d’Angèle Diabang qui revient sur l’histoire du Dr Mukwege qui a participé dans la reconstruction d’hymen de centaines de femmes abusées pendant de la guerre. On retrouve également “On a le temps pour nous” de Katy Léna Ndiaye et ”Les Étoiles », de Dyana Gaye qui narre les réalités culturelles de la société sénégalaise vue par un jeune homme qui en découvre les aspects.

D’édition en édition, les questions du genre, de la place de la femme et des réalités culturelles qui touchent les femmes sont au cœur des productions du festival. Le Fiffs se concentre sur les univers et les sensibilités féminines et porte un regard sur des questions relatives aux conditions de la femme avec une approche cinématographique créative.

Cette année, 9 des 10 films participant à la compétition sont réalisés par des femmes venues des 5 continents. A la suite d’une délibération par le jury, le festival va décerner cinq grands prix aux meilleures créations et performances. 

Cette édition du Fiffs se déroule dans le même sillage que la célébration du rendez-vous “Rabat capitale de la culture” et représente une opportunité pour approfondir la réflexion sur l’expérience et les travaux des femmes africaines dans le septième art. Le paysage cinématographique africain étant en plein essor dans la sphère mondiale où elle a longtemps été marginalisée.

error: Content is protected !!