A la une Politique

Mesures phares contre l’inflation : Le premier test grandeur nature du nouveau gouvernement

Dix jours après la mise en place du nouveau gouvernement, le chef de l’Etat Macky Sall a présidé lundi 26 septembre une concertation sur la cherté des prix, en présence des ministres concernés, du patronat, des consommateurs et plusieurs autres acteurs du commerce.

Ainsi, une batterie de mesures d’urgence et structurelles ont été prises pour faire face à la vie chère, dans un contexte de conjoncture économique mondiale. Il s’agit pour l’Etat de payer les compensations financières dues aux meuniers et   évaluées à 15.518.704.763 CFA ; Payer la subvention pour le riz paddy de 30 F CFA le kg sur le prix au producteur et de 2 F CFA le kg au transformateur, en vue de prendre en charge les frais liés à la tierce détention   et certification pour     un montant de 3.200.000.000 F CFA ; Suspendre les droits d’accises sur les corps gras appliques aux industries huilières locales ; Tenir des pourparlers avec les gouvernements Indien et/ou Pakistanais sur  les importations de riz brisé.

L’Etat du Sénégal, avec sa nouvelle équipe gouvernementale, entend également renforcer le contrôle ainsi que l’octroi de moyens matériels, logistiques et humains des services du Ministère du Commerce et des PME pour une plus grande efficacité de ses actions liées à l’application correcte de la règlementation économique ; maitriser les droits et frais de passage portuaires qui ont un impact aggravant sur les prix intérieurs et décongestionner le Port Autonome de Dakar.

Alors que le monde entier est confronté à une flambée générale des prix du pétrole et des denrées de première nécessité, le nouveau gouvernement est très attendu par les populations qui dans leur grande majorité souhaitent que ces mesures prises soient appliquées à la lettre.

A la veille du remaniement ministériel, le président Macky Sall avait annoncé que les mesures d’allègement du coût de la vie et de soutien à l’emploi et l’entreprenariat des jeunes, la lutte contre les inondations, la cherté du loyer resteront pour lui la priorité des priorités. « Parce que mon souci, c’est de tout faire pour rendre le quotidien plus supportable pour tous », avait-t-il déclaré.

error: Content is protected !!