Société

Affaire du 28 septembre en Guinée : les victimes de viols doivent être dédommagées (Amnesty)

La directrice d’ Amnesty pour l’Afrique de l’ouest et du centre a appelé à ce que les femmes victimes de viols lors des manifestations du 28 septembre 2009 « soient dédommagées ». Elle demande également à ce que “ les responsables soient condamnés”.

Samira Daoud estime que les victimes doivent obtenir une réparation du préjudice qu’elles ont subi et que « les autorités mettent en œuvre leurs recommandations telles qu’elles se sont engagées », a-t-elle dit à Fim Fm, un média guinéen. 

Le procès du 28 septembre s’est ouvert en Guinée mercredi. A la même date, 13 ans auparavant, une manifestation du parti de l’opposition a été violemment réprimée par la junte au pouvoir faisant près de 150 morts et plus d’une centaine de femmes violées.