International

Burkina Faso : Ibrahim Traoré parle des priorités aux membres du cabinet

Le nouveau leader autoproclamé du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a rencontré les secrétaires généraux des ministères. Après son coup d’État réussi le vendredi dernier, il mobilise les membres de l’administration autour des urgences.

« Il faut vraiment changer de rythme, il faut changer de rythme, il faut aller vite. Tout le pays, c’est de l’urgence. Donc chacun à son niveau doit pouvoir aller plus et abandonner les lourdeurs administratives inutiles là. Je ne pourrai même pas citer tel point, tel point où il faut être rapide, c’est tous les points. Au Burkina tout est urgent. De la sécurité à la défense, à la santé, à l’action sociale, à l’infrastructure, tout est urgent. » a déclaré Ibrahim Traoré, le nouveau chef de la junte et président du MSPR (Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration).

Il a également obtenu la démission du lieutenant-colonel Damiba, contraint à l’exil à Lomé au Togo depuis hier dimanche. Avant de quitter le pouvoir le chef évincé a exigé des garanties parmi lesquelles, la sécurité pour lui et ses alliés dans l’armée et le respect, de l’engagement qu’il avait pris envers l’institution régionale (la CEDEAO) en faveur d’un retour à un régime civil dans les deux ans à venir.