A la une International

Comment Masha Amini est devenue l’emblème des mouvements des  femmes d’Iran

En Iran, des milliers de femmes et d’hommes ont manifesté dans plusieurs villes après le décès de Masaha Amini. Selon l’ONG Iran Human Rights (IHR), au moins 92 personnes ont trouvé la mort depuis le début des manifestations.

Masha Amini, une iranienne de 22 ans a été arrêtée pour port de voile non conforme le 13 septembre. La jeune femme est morte 3 jours après en soin. La police a été indexée pour “torture” mais elle a démenti les allégations en promettant une enquête.

Sur les réseaux sociaux, la mort de Masha Amini a suscité une vague d’émoi. Un vent de soutien s’est levé pour dénoncer les abus des autorités iraniennes avec “la police des mœurs » et pour soutenir le droit des femmes à disposer de leur corps.

Les femmes iraniennes ont commencé à se couper les cheveux en direct sur les réseaux sociaux. “ Nous voulons leur montrer que nous ne nous soucions pas de leurs normes, de leur définition de la beauté ou de ce à quoi ils pensent que nous devrions ressembler”, a déclaré à CNN, Faezeh Afshan, une Iranienne de 36 ans vivant en Italie.

Dans l’histoire perse, des actes pareilles ont déjà été utilisés en guise de protestation. Les femmes iraniennes sont aujourd’hui soutenues par des centaines de femmes à travers le monde. En soutien au mouvement, la députée européenne Abir Al Sahlani a coupé une mèche de cheveux en direct au parlement et a appelé à agir de façon concrète en Iran.

Des centaines de personnalités françaises ont décidé de se joindre à la lutte en s’alignant autour du hashtag #Hairforfreedom et de la plateforme “Soutien Femmes Iran”. “Les Iraniennes ont besoin de savoir qu’elles ne sont pas seules”, a expliqué l’actrice Julie Gayet à France Inter.

A côté, des milliers de françaises ont signé une tribune intitulée “Femme Vie Liberté” (comme le slogan des Iraniennes lors des manifestations). “ Nous appelons tou·te·s celles et ceux qui s’insurgent contre l’assassinat de Mahsa Amini et la répression massive, brutale et meurtrière, ordonnée par les autorités iraniennes, à exprimer haut et fort leur solidarité à l’égard du peuple iranien. Le combat universel pour les femmes, pour la vie et pour la liberté est aussi le nôtre”, peut-on lire.

error: Content is protected !!