A la une Economie

Projet Loi de finance 2023 : le budget projeté à 6400 milliards de francs CFA

A handout photo distributed by the Senegalese Presidential Press Office shows Senegalese President Macky Sall preparing to a televised speech, on February 16, 2016 in Dakar. Sall said on February 16, 2016 the country's top court had rejected his proposal to cut his current presidential term by two years to five. Sall had proposed 15 reforms in all, including limiting presidential terms to two mandates and expanding the powers of the national assembly and the constitutional council. - RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / SENEGAL PRESIDENTIAL PRESS OFFICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / AFP / SENEGAL PRESIDENTIAL PRESS OFFICE / HO / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / SENEGAL PRESIDENTIAL PRESS OFFICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Le préambule du projet de loi de finances 2023 a été rendu public hier mardi 18 octobre. En plus du budget projeté à 6400 milliards de francs CFA, on y apprend notamment que le l’économie Sénégalaise devrait bénéficier de l’exploitation des hydrocarbures.

Le document prévoit une croissance à deux chiffres de 10,1 % et des recettes fiscales de 3.486,7 milliards de francs CFA, contre 3 052,1 milliards FCFA dans la loi de finance rectificative 2022.

Selon le projet de loi de finance, les recettes non fiscales ‘’vont connaître une baisse de 26,2 milliards de FCFA en 2023, comparativement à la LFR 2022 du fait de la non reconduction d’une recette exceptionnelle (vente de terrains CDC)’’.

Elles vont passer de 180 à 153,8 milliards FCFA avec notamment la collecte d’un montant de 14 milliards FCFA de recettes non fiscales tirées de l’exploitation des ressources d’hydrocarbures au budget général.

La présente loi de finances pour l’année 2022 est arrêtée à 3 610,7 milliards de FCFA en recettes et 4 394,7 milliards de FCFA en dépenses, soit un déficit budgétaire de 784 milliards de FCFA, contenu donc à 4,8% du PIB, ce qui constitue un net progrès par rapport aux pics de 2020 (6,4%) et 2021 (5,4%). L’État entend d’ailleurs ramener et maintenir le déficit budgétaire à 3% dès 2023.