A la une International

Guinée : report du “dialogue inclusif” pour la transition politique

Initialement prévue jeudi 20 octobre, la session inaugurale du cadre du dialogue inclusif est reportée à une date ultérieure, a annoncé la primature guinéenne dans un communiqué publié mardi 18 octobre. La directive indique la poursuite de la tournée entamée dans le cadre de faciliter le futur dialogue.

“Ce report traduit la volonté exprimée par les facilitatrices et acceptée par le CNRD (junte) et le gouvernement de mobiliser l’ensemble des acteurs socio-politiques autour de la table du dialogue inclusif pour une transition apaisée”, selon le communiqué.

Plus tôt dans la journée du mardi 18 octobre, le médiateur de la transition politique en Guinée pour la Cedeao, Thomas Boni Yayi, est arrivé à Conakry. Le report de ce dialogue retarde davantage le climat souhaité par la Cedeao pour un passage vers un pouvoir civil en Guinée.

En effet, le pays est sous autorité militaire depuis septembre 2021, lorsque le putsch du Colonel Mamadi Doumbouya a renversé l’ancien président Alpha Condé. La junte au pouvoir avait promis un retour au normal dans une période de 3 ans, une décision critiquée par la Cedeao qui suggérait 6 mois.

L’organisation Ouest africaine a alors entrepris des sanctions contre la Guinée, les dernières étant celles prises à New York fin septembre. La Cedeao va prendre des « sanctions graduelles au niveau diplomatique, économique et financière » contre la Guinée, a informé le communiqué de la rencontre.

Depuis plusieurs mois, la société civile guinéenne dénonce une “confiscation du pouvoir” ainsi que des répressions. Le FNDC, un organisme de défense de la constitution qui a protesté contre le troisième mandat de l’ancien président -dissous par la junte- est devenu le critique du pouvoir en place. 

Selon le Premier ministre de transition, “seule une démarche inclusive, adaptée à la réalité guinéenne, permettra de poser les jalons du bien-vivre ensemble que nous ambitionnons tous”. Et pour le médiateur de la Cedeao “l’espoir est permis, il n’y a pas d’inquiétude”. “La Cedeao est vraiment décidée à faire en sorte que la paix règne en Guinée de manière à ce que ce pays prenne son envol”, a déclaré, Thomas Boni Yayi à la télévision d’Etat guinéenne mardi.