Economie

La BEI étend son initiative « SheInvest » et renforce sa coopération avec la Banque rwandaise de développement

S’exprimant lors du sommet Finance en commun à Abidjan, Thomas Östros, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), a annoncé que la Banque allait étendre l’initiative SheInvest afin de mobiliser 2 milliards d’EUR supplémentaires d’investissements tenant compte de la dimension du genre en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Selon un communiqué, en moins de trois ans, depuis le lancement de SheInvest fin 2019, la BEI a mobilisé un total de 2 milliards d’EUR d’investissements pour renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation économique des femmes en Afrique, en collaboration avec ses partenaires sur le continent et par l’intermédiaire de l’Équipe Europe.

« Je suis très fier de ce que l’initiative SheInvest a permis d’accomplir ces trois dernières années. Elle a changé la donne en ce qui concerne le soutien que la BEI apporte aux entreprises dirigées par des femmes dans l’ensemble de l’Afrique. Si l’on ajoute ce succès à notre bilan de projets axés sur l’égalité de genre également en Asie et en Amérique latine, nous nous sommes naturellement engagés dans une nouvelle étape qui nous permettra non seulement de relever la barre en matière de financements, mais aussi d’élargir géographiquement cette initiative » a déclaré M. Östros.

SheInvest est complétée par un programme d’assistance technique de 2 millions d’EUR – l’initiative African Women Rising, qui contribue au renforcement des capacités et à l’accompagnement des entrepreneuses et aide les intermédiaires à concevoir des services financiers et non financiers adaptés à leurs besoins en Afrique subsaharienne.

Dans le cadre de cette initiative, la BEI et la Banque rwandaise de développement (BRD) ont signé une nouvelle coopération qui permettra à la BRD d’améliorer l’accès des femmes au financement et de développer des services de conseil ciblés pour les entreprises dirigées par des femmes, allant des microentreprises aux petites et moyennes entreprises du pays. Les deux banques ont déjà financé conjointement une facilité à long terme de 30 millions d’EUR pour aider les entreprises touchées par la pandémie de COVID-19 fin 2021, renseigne le communiqué.

« À la BRD, nous avons pour habitude de dire que le plus beau cadeau que l’on puisse faire à une femme, c’est de lui offrir un choix. Avec l’initiative African Women Rising, nous sommes ravis de pouvoir offrir aux entreprises dirigées par des femmes des choix financiers, en mettant en œuvre des politiques et une stratégie qui leur donnent accès au financement, au renforcement des capacités et à un accompagnement professionnel », a pour sa part réagi Kampeta Sayinzoga, directrice générale de la BRD.

Selon elle, c’est donc avec plaisir que la BRD collabore avec la Banque européenne d’investissement dans cet effort de conception et d’offre de services financiers adaptés aux besoins des femmes dans la région. Œuvrer pour l’égalité de genre et l’équité dans les services financiers est la direction que nous prenons pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés en matière d’autonomisation des femmes ».

Déployée en Ouganda, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Rwanda, l’initiative African Women Rising aide les banques locales et les institutions de microfinance à concevoir, à mettre en place et à promouvoir activement des produits et services financiers et non financiers tenant compte de la dimension du genre et mieux adaptés aux besoins des entrepreneures, dans l’optique d’une autonomisation économique renforcée des femmes dans les pays sélectionnés.

error: Content is protected !!