A la une Santé

Le sucre est-il un facteur de risque de cancer ?

A quantité élevée, le sucre est connu pour être très mauvais pour la santé et entraîne l’apparition de diabète ou l’aggravation de l’hypertension ainsi que d’autres maladies. Depuis des dizaines d’années, des chercheurs s’intéressent à son lien avec l’apparition puis le développement de différents cancers tels que celui du pancréas, du foie, du sein (en préménopause)… Plusieurs études ont conclu que le sucre pouvait bien être facteur de risque de cancer mais les spécialistes s’accordent à dire qu’elles doivent être renforcées pour arriver à des données sûres et exhaustives.

“Après un suivi médian de près de 6 ans et la survenue de plus de 2 500 cas de cancer, les résultats sont sans appel : la consommation globale de sucre est associée à un sur-risque de cancer”, indique un rapport Nutrinet (une étude dont l’objectif est de mieux évaluer les relations entre la santé et la nutrition) en 2020. L’étude concernait plus de 100 000 personnes qui ont été suivies pendant plusieurs années. 

“Une alimentation riche en aliments contenant du sucre fait habituellement engraisser et la recherche scientifique indique que l’obésité augmente le risque de cancer. L’obésité peut provoquer des fluctuations hormonales, lesquelles peuvent aussi accroître le risque de cancer”, ont expliqué des chercheurs de la fondation du cancer à Ottawa dans un article publié sur leur site. En 2018, le rapport conjoint du fond mondial de recherche sur le cancer ainsi que que l’institut américain de recherche contre le cancer indiquent qu’une “charge glycémique élevée de l’alimentation serait un facteur de risque probable pour le cancer de l’endomètre”.

Les recherches sur le rapport entre le sucre et le cancer ont été initiées par le biologiste allemand Otto Heinrich Warburg qui estimait que le métabolisme des cellules cancéreuses dépendait du sucre. D’ailleurs, le ‘Pet Scan’, un procédé d’imagerie médicale pour localiser des zones cancéreuses, se base sur la présence d’une forte dose de glucose pour les déterminer. Selon le Dr Warburg, prix Nobel de médecine en 1931, le sucre nourrirait et causerait la croissance du cancer. Selon sa théorie, l’acidité fait partie des conditions favorables au développement des cellules cancéreuses.

En 2020, le NIH (Instituts nationaux de santé américain) corrobore ces études mais émet des réserves : “un rôle possible dans le développement de certains cancers a également été suggéré, mais les preuves sont encore faibles”.

“En effet, des études ont permis d’établir des niveaux de preuve élevés entre la consommation de boissons sucrées, sources importantes de sucres simples et l’augmentation du risque de surpoids et d’obésité. Le surpoids et l’obésité étant eux-mêmes des facteurs de risque connus pour différents cancers : cancers de l’œsophage, du pancréas, du foie, du sein après la ménopause, de l’endomètre, du rein et du cancer colorectal”, défend l’institut national français de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement dans un article publié en octobre 2022.

Les chercheurs ont suggéré que la surconsommation de sucre pouvait être un facteur de risque de développer un cancer chez la population. Mais ils s’accordent tous à dire que les données récoltées sont pour le moment insuffisantes pour conclure à une relation de cause à effet entre la consommation de sucre et le développement du risque de cancer.

error: Content is protected !!