Dernière minute Politique

Convocation de Ousmane Sonko : « Faisons face au régime avec beaucoup de responsabilité » Cheikh Tidiane Youm

L’audition de Ousmane Sonko est prévue pour demain jeudi 03 novembre 2022. Mais avant, les leaders de sa coalition Yewwi Askan Wi ont donné une conférence de presse ce mercredi 02 novembre.  Cheikh Tidiane Youm, l’un des membres de la coalition et responsable du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) a affirmé que « La coalition Yewwi Askan Wi étant une famille, lorsqu’un membre de cette famille est inquiété injustement, tous les membres de cette famille se sentent concernés », a-t-il déclaré, illustrant que « le président Khalifa Sall était à l’étranger et pour les besoins de cette audition, il est rentré. »

Il a chargé le président de la République qu’il désigne comme instigateur de cette cabale politico-judiciaire dont l’objectif est de barrer la route à un opposant présidentiable. Pour le leader, cette audition de Sonko est une stratégie pour éliminer un adversaire potentiel aux élections présidentielles faisant allusion au cas de Khalifa Sall et Karim Wade.

Il a affirmé que ce faisant, « Macky Sall le président de la République ne se rend pas compte qu’il est en train de fortifier le président de la coalition yewwi Askan Wi », a-t-il laissé poursuivant que « pour lui qui pensait que la coalition était terminée aux lendemains des élections législatives, il se trompe. C’est une coalition qui perdure, c’est une coalition qui sera là jusqu’aux élections présidentielles de 2024 », a-t-il rassuré.

Il estime que le régime de Macky n’a pas un mandat convaincant, et c’est justement parce qu’il est en disgrâce avec le peuple et les résultats des élections le prouvent et plus récemment les législatives de juillet dernier. « Auditionner un opposant ne nécessite pas le déploiement de toutes les forces de défenses et de sécurité. C’est une simple audition. Il n’a pas besoin de tout cela. Mais son objectif est de pousser nos concitoyens à la faute pour pouvoir instaurer le chaos, l’insécurité et mettre en place des régimes d’exception pour pouvoir dérouler son programme », a-t-il déclaré.

En plus, il a exhorté les juges en charge du dossier à être impartial, car ils seront jugés à leur tour par l’histoire. Et, de ne pas troquer leur dignité contre la promesse d’une belle carrière ou pour de l’argent : « À ces juges nous leur rappelons qu’ils seront jugés par l’histoire, nous leur rappelons qu’ils seront jugés par le peuple et nous leur rappelons qu’ils seront jugés par le juge ultime ».

Il a aussi mis le président de République en garde en des termes forts : « L’épisode de mars 2021 n’est que le début de ce qui va l’attende s’il s’entête à vouloir bâillonner les opposants » poursuivant que « Aujourd’hui nous avons un régime qui s’est transformé en sapeur-pompier pyromane. L’objectif du président de République aujourd’hui c’est de semer le chaos », a-t-il dit en invitant le peuple à faire « face au régime avec beaucoup de responsabilité ».