A la une Société

Convocation d’Ousmane Sonko : le syndrome de mars 2021 encore dans les esprits ?

Les rumeurs d’une future convocation du leader du Pastef ont commencé à se propager depuis deux semaines déjà, au moment où le principal concerné entamait son « Nemekou Tour », une sorte de campagne avant l’heure, dans la localité de Mbour. Mais c’est au cours de la semaine dernière, à travers une sortie de l’un de ses avocats, que les contours du face à face de Ousmane Sonko avec le juge d’instruction  ont commencé à se dessiner. « Sauf changement, notre client sera entendu ce 3 novembre prochain», a confié Me Khadim Bamba Cissé au quotidien Libération.

Plus d’un an après son placement sous contrôle judiciaire, celui qui est devenu maire de Ziguinchor entre temps, fera donc face cette fois-ci au juge  Oumar Maham Diallo, pour répondre aux accusations de viol et menaces de mort sur la masseuse Adji Sarr.

Cette nouvelle convocation de Sonko convoque les souvenirs de Mars 2021. Accompagné de militants et sympathisants, il avait été arrêté le 3 mars 2021, alors qu’il se rendait au tribunal de Dakar. Plusieurs jours de manifestations s’en suivirent, jusqu’à sa libération mais sous contrôle judiciaire.

Cette situation avait plongé le pays dans une période d’instabilité. Au moins 14 personnes avaient perdu la vie, et plusieurs bâtiments avaient été saccagés. Pour éviter que cette situation se reproduise, Alioune Tine, président d’Afrikajom center, appelle les autorités à la retenue. « L’environnement politique, économique, sociale, géopolitique et sécuritaire fait de crises complexes, de défis multiples qui ajoutés aux vulnérabilités et fragilités des institutions, aux faiblesses de la culture démocratique doivent inciter les autorités à la plus grande retenue » a-t-il écrit sur son compte, réagissant à la Une du journal l’AS qui titre : « les forces de l’ordre bunkerisent Dakar »

En effet, depuis quelques jours, un document présenté comme un message radio de la police adressé à tous les commandements et signé par le commandant du groupe opérationnel de Dakar, fait état d’une mobilisation des forces de défense et de sécurité. Dans le texte, il est écrit : « en prévision de l’audition prochaine de O. S, tout le personnel du groupe opérationnel de Dakar est consigné dans les cantonnements pour compter du mercredi 02 novembre 2022 jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, les commandants d’unité sont invités à contrôler la présence effective du personnel sous ses ordres et de respecter strictement les heures de mise en place qui seront définies dans les notes de service établies durant la consigne. »

Les forces de défense anticipe sur de futures manifestations tandis que l’opposition se mobile pour accompagner celui qu’il juge être victime « d’acharnement politique ».

error: Content is protected !!