A la une Société

Le procureur de Mbour donne les raisons de l’arrestation des agents de la sécurité d’Ousmane Sonko

Aussitôt après les informations relayées par Pastef annonçant l’arrestation d’agents de la garde rapprochée d’Ousmane Sonko par la gendarmerie au cours de son audition jeudi matin, le procureur de Mbour, Mamadou Diop, a fait face à la presse pour communiquer sur la situation.  

Selon Mamadou Diop « Ces personnes sont formellement identifiées comme étant les auteurs d’actes de violence ayant occasionné des blessures graves à des personnes et de destruction de biens appartenant à autrui ». Les incidents ont eu lieu dans l’après-midi du 30 octobre 2022 aux alentours de 18 heures dans le village de Thiki, a-t-il précisé. « Ces incidents ont opposé certains agents de sécurité de M. Ousmane Sonko à des personnes présentes aux environs de l’endroit où ils étaient positionnés à l’intérieur du village au moment du passage de leur convoi », poursuit le procureur.

« Malheureusement, ces incidents ont occasionné des blessures à des personnes. Trois des victimes se sont déjà présentées à l’unité d’enquête avec un certificat médical constatant des blessures ayant entrainé une incapacité temporaire de travail personnel de 21 jours pour les deux et un certificat médical constatant des blessures ayant entrainé une incapacité totale de travail personnel de 45 jours pour la troisième personne. Il y a d’autres personnes qui se sont présentées pour déposer plainte pour destruction de biens leur appartenant », a fait savoir le procureur de Mbour.

Au regard de « l’extrême gravité de tels faits », ajoute-t-il une enquête a été immédiatement ouverte et les résultats obtenus ont conduit à l’arrestation de « personnes formellement identifiées comme étant les auteurs d’actes de violences ayant occasionné des blessures graves à des personnes et de destruction de biens appartenant à autrui ».

Pour rappel, le leader de Pastef a été dans cette localité située dans la commune de Diass (Mbour) dans le cadre de sa tournée nationale dénommée « Nemekou Tour ». Ousmane Sonko a rejeté la version du procureur de Mbour. En conférence de presse, vendredi 4 novembre, il a fait savoir que les personnes détenus sont celles qui sont tout le temps avec lui pour assurer sa sécurité. « Au moment des incidents j’étais avec ma garde, je ne voit pas comment ceux qui sont censés assurer ma sécurité aient le temps de poursuivre des jeunes ou de répondre à la provocation », s’est-t-il interrogé. Le leader de Pastef a demandé à ce que les agents de sa sécurité soient relâchés. Selon lui, ils ont été kidnappés par la gendarmerie au tribunal, au moment de son audition avec le doyen des juges.

error: Content is protected !!