Dernière minute

Cop27 : Un législateur pro-gouvernemental exclu d’une conférence de presse voulant justifier l’arrestation d’Alaa Abdel Fattah

La journée de mardi à la Cop27, est marquée par l’exclusion du législateur pro-gouvernemental égyptien Amr Darwish. Ce dernier a affirmé qu’Alaa Abdel Fattah était détenu pour infraction pénale et non en tant que prisonnier politique. Ces propos qui ont été tenus lors de la conférence de presse menée par la sœur du militant ont poussé la sécurité des nations Unies à l’escorter à l’extérieur.

Alors que le militant britannico-égyptien emprisonné, a entamé une grève de l’eau dimanche, à l’ouverture de la Cop 27 après avoir commencé une grève de faim depuis sept mois. Sa famille craint pour sa vie. Alaa Abdel Fattah a été une figure clé du soulèvement de 2011 qui a renversé le président Hosni Moubarak.  

« Je ne sais pas si après la COP, Alaa sera en vie ou non. J’ai confiance que le Premier ministre (britannique) fera de son mieux, que Rishi Sunak fera de son mieux », a expliqué sa sœur, Sanaa Seif. Sa mère Leila Soueif, campe devant la prison depuis deux jours dans l’espoir de recevoir une lettre comme preuve de vie de son fils.

La pression internationale s’est intensifiée mardi, après que le responsable des droits de l’homme des Nations unies Volker Turk et le chancelier allemand Olaf Scholz ont demandé la libération d’Alaa Abdel Fattah. Ce dernier, purge actuellement une peine de cinq ans d’emprisonnement pour diffusion de fausses nouvelles après avoir publié sur Facebook un article sur les brutalités policières.

Les militants présents à la COP27 ont multiplié les messages sur Twitter sous le hashtag #FreeAlaa et plusieurs orateurs ont terminé leurs discours par les mots « vous n’avez pas encore été vaincus » : le titre de son livre, préfacé par l’auteur canadien Naomi Klein.

error: Content is protected !!