A la une Santé

Journées scientifiques Sida : « Un patient dépisté précocement et traité ne peut pas mourir de Sida » (Pr Seydi)

Le Pr Moussa Seydi, Chef du Service des Maladies infectieuses de l’hôpital Fann, parrain des Journées scientifiques Sida au Sénégal a rappelé que l’infection à VIH Sida « ôte la vie à un nombre de personnes équivalent à deux fois et demi la population du Sénégal ».

Cette maladie qui sévit dans le monde depuis une quarantaine d’année avec son cortège de morts, est donc, selon le Pr Seydi, un grand problème de santé publique. La bonne nouvelle c’est que la prévention est efficace, avec les traitements antirétroviraux. « Le traitement est aussi efficace parce qu’un patient dépisté précocement et traité ne peut pas mourir de Sida », a rassuré le Pr Seydi.

Selon lui, il faut saluer les efforts qui ont été menés dans la lutte contre le Sida partout dans le monde. « On observe une tendance baissière du nombre de morts. Cette tendance est plus marquée en Afrique de l’ouest et du centre que dans le reste du monde », a fait savoir Pr Moussa Seydi. Dans cette zone, poursuit-t-il, l’infection à VIH Sida est la neuvième cause de décès actuellement, alors qu’elle était la quatrième cause de décès 10 ans auparavant.

« Ces résultats encourageants ne doivent pas nous faire oublier que l’infection à VIH reste un problème important de santé publique et elle le restera encore pendant longtemps. Cette réalité a été occultée par la Covid-19. Ce que nous avons vécu durant la pandémie doit nous pousser à penser aux mécanismes pour qu’une pareille situation n’arrive plus jamais. Il n’est effectivement pas concevable de reléguer au second plan la prise en charge des autres pathologies », a insisté le Pr Seydi.

Il a salué le travail remarquable que le Dr Safiétou Thiam a abattu à la tête du Comité national de lutte contre le sida (CNLS). Selon lui, c’est sous son leadership que la prévalence est passée de 0,5% à 0,3%. C’est aussi sous son leadership que les Journées scientifiques Sida du Sénégal ont été initiées et elles se tiennent régulièrement.