Flash

« Coopérer ou périr » : à la COP27, le chef de l’ONU appelle à un pacte de solidarité pour le climat

A la Conférence des Nations Unies sur le climat, la COP27, à Charm El-Cheikh, en Egypte, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé lundi à un pacte historique entre les pays riches et les pays en développement pour éviter une catastrophe climatique. 

« L’humanité a le choix : coopérer ou périr. Il s’agit soit d’un pacte de solidarité climatique, soit d’un pacte de suicide collectif », a déclaré le chef de l’ONU à plus de 100 dirigeants mondiaux réunis pour la première séance plénière officielle de la COP27. 

Selon Onuinfos, le pacte proposé verrait tous les pays déployer des efforts supplémentaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les nations les plus riches et les institutions financières internationales fournir une assistance aux économies émergentes. Le pacte viserait aussi à mettre fin à la dépendance aux combustibles fossiles et à la construction de centrales au charbon et à fournir une énergie durable pour tous. 

« Les deux plus grandes économies – les États-Unis et la Chine – ont la responsabilité particulière d’unir leurs efforts pour faire de ce pacte une réalité. C’est notre seul espoir d’atteindre nos objectifs climatiques », a souligné M. Guterres dans son discours. 

Il a par ailleurs rappelé que la planète approchait rapidement de points de rupture pouvant rendre le « chaos climatique » irréversible. « Nous sommes sur une route vers l’enfer climatique avec le pied sur l’accélérateur », a déclaré le chef de l’ONU.