Dernière minute

Accueil de l’Ocean Viking : Une décision qui fait grand bruit dans l’hexagone

La France a annoncé qu’elle devra accueillir le navire humanitaire avec son bord 230 migrants. L’opération va se dérouler aujourd’hui vendredi 11 novembre 2022 à Toulon dans le Var.

La décision fait grand bruit au sein de l’opposition de droite qui la condamne en accusant le pouvoir de « laxisme ». Bruno Retailleau, sénateur LR et candidat à la présidence des Républicains qualifie l’acte de « fausse générosité ». D’autres comme Eric Ciotti affirme que le gouvernement se rend « complice des passeurs ». Il faut « renvoyer les bateaux dans leurs pays de provenance », a-t-il ajouté.

L’extrême droite avec Eric Zemmour et les siens de Reconquête ont décidé de se rendre ce vendredi à Toulon « pour dire non à l’accueil de l’Ocean Viking ». Le nouveau président du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, a déposé ce jeudi une proposition de résolution à travers laquelle il demande une « commission spéciale d’enquête du Parlement européen sur les liens entre ONG et filières criminelles de passeurs ». La présidente du groupe RN à l’Assemblée, Marine Le Pen, quant à elle, a écrit sur Twitter qu’avec cette décision, Emmanuel Macron «ne peut plus faire croire à personne qu’il souhaite mettre fin à l’immigration massive et anarchique ».

Sa déclaration contraste avec celle du ministre de l’Intérieur qui a parlé d’un accueil « à titre exceptionnel » et assuré que les passagers ne répondant pas aux critères de demandeurs d’asile « seraient reconduits directement ». « Un tiers » de ces migrants seront « relocalisés » en France, s’ils sont régularisés.

Du côté de la gauche avec Danièle Obono, députée de La France insoumise (LFI), a estimé que l’accueil de ces migrants relève de « notre devoir d’humanité », tandis que son collègue, Antoine Léaument, a salué « une décision à la hauteur de ce qu’incarne » le drapeau français « pour le monde ».

error: Content is protected !!