International

OIF : « on est là pour que la langue française soit enseignée, parlée, utilisée » Louise Mushikiwabo

Dans un entretien à l’AFP, Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie a fait part de ses préoccupations pour le rayonnement de la langue française dans le monde. En prélude au 18ème sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie, elle partage son constat de la position de la langue française.

« On se rend compte d’après nos rapports que dans les organisations internationales, il y a eu un recul » du français, a déclaré Louise Mushikiwabo. Cependant, « ce sont nos États qui siègent (…) et décident dans ces organisations et moi j’aimerais beaucoup les réveiller », a-t-elle souligné. C’est pour cela qu’elle compte lancer un « appel » aux chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage lors de leur 18ème sommet, samedi 19 et dimanche 20 à Djerba (Tunisie).

Les chefs d’États seront appelés « à s’assurer de garder la langue française dans leurs instances internationales » et « dans l’enseignement au niveau des pays » notamment. Pour Louise Mushikiwabo, « c’est au niveau institutionnel qu’il faut redoubler d’efforts ».

La secrétaire générale a dit être « mécontente par rapport à l’Union européenne (…) où l’on voit que la tendance, même dans les documents écrits, est d’aller vers la facilité qu’offre l’anglais, alors que l’UE est le deuxième bloc le plus important à la Francophonie ».

Louise Mushikiwabo a expliqué que « la langue française c’est le fondement même de notre organisation, mais on n’est pas du tout dans la suprématie de la langue française ; on n’est pas des djihadistes de la langue, on est là pour que la langue française soit enseignée, parlée, utilisée ». Le rôle de la Francophonie, « c’est de s’assurer que la langue française continue d’occuper sa place », a-t-elle ajouté.

Selon les derniers chiffres de l’OIF, le nombre de locuteurs en français est passé de 300 millions en 2018 à 321 millions en 2022, soit une « augmentation de 7% » qui vient du continent africain.