A la une Sport

Coupe du monde 2022 : symbole de la diplomatie sportive du Qatar

Avec l’organisation de la coupe du monde 2022, le Qatar a réalisé un vœu nourri depuis plusieurs année : se retrouver au centre de l’attention mondiale. Avec près de 3 millions de supporters attendus, et les milliards de spectateurs à travers le monde, le mondial de football va jeter gros coup de projecteur sur ce pays d’à peine 11000 km².  L’organisation de cette coupe du monde symbolise la diplomatie sportive mise en place par le pays depuis plusieurs pays.

Ce n’est pas un non-sens, que de dire que le Qatar n’est pas un pays de foot. L’attribution de la Coupe du monde aux dépens des Etats-Unis en avait surpris plus. Selon des officiels de la FIFA, l’émirat avait le dossier le plus faible parmi les candidats. Mais voilà, on aujourd’hui à 4 jours de la première coupe du monde organisée dans un pays arabe.

Pour ne pas paraître ridicule aux yeux du monde, la Qatar n’a pas lésiné sur les moyens pour développer le sport. L’Aspire académie en est le symbole ultime. Cette académie sportif, construit sur plus de 250 hectares en plein cœur de Doha, forme l’élite sportive qatarie. Inaugurée en 2005, elle a coûté des dizaines de milliards de Franc CFA.

Les terrains d’entrainement de l’Aspire académy

En construisant ce nouvel environnement sportif, l’objectif du Qatar est simple : former les meilleurs jeunes espoirs qataris. Pour ce faire, une expertise étrangère a été sollicitée, avec le recrutement d’entraineurs et spécialistes issus des pays européens pour la plupart.

D’ailleurs l’actuel sélectionneur de l’équipe nationale qatarie, l’espagnol Felix Sanchez Bas, est le fruit de la coopération en la Macia, célèbre centre de formation de FC Barcelone, et le Qatar. à son arrivée au Qatar, il est formateur dans cette académie, puis sélectionneur des u19 avant de dévenir sélectionneur de l’Équipe A.

Et les résultats commencent à se faire sentir. En 2014, le Qatar remporte pour la première fois de son histoire la Coupe d’Asie des Nations des moins de 19 ans. Cinq ans plus tard, cette même équipe avec des joueurs issus pour la plupart de l’académie Aspire,  la Coupe d’Asie des Nations, une première.

La sélection olympique qatarie aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 a envoyé sa plus grande délégation avec 12 athlètes répartis dans quatre disciplines. Deux médailles ont été gagnées. Lors des derniers JO de Tokyo en 2021, l’haltérophile d’origine égyptienne Fares el Bakh est devenu le premier champion olympique qatari avec Mutaz Essa Barshim, le sauteur en hauteur qui a partagé sa médaille d’or avec son ami, Gianmarco Tamberi.

Une diplomatie sportive qui s’exerce aussi en dehors des terrains

Les ambitions de Doha dépassent les enceintes sportives. Et pour atteindre leur objectif ils ont investi dans des secteurs annexes. L’un des plus gros coups, est le rachat du PSG en 2011 pour 70 millions d’euros.  En plus du PSG, le Qatar détient aussi le réseau de chaines sportives, BeIn Sport.

Beaucoup d’évènements sportifs sont aussi organisés par l’émirat depuis plusieurs années. Il y a eu les Jeux asiatiques en 2006, les jeux Panarabes en 2011, les championnats du monde de handball en 2015, les mondiaux d’athlétisme en 2019, la Coupe Arabe en 2021 et maintenant la coupe du monde 2022. En 2023, la coupe d’Asie des Nations sera organisée par le Qatar. Prochaine étape : les Jeux olympiques.

error: Content is protected !!