Culture Flash

Kadiatou Sinay Kanté revisite ses racines africaines à travers une exposition à la place du souvenir

“La voix de la terre”, comme elle se revendique, Kadiatou Sinay Kanté est une artiste autodidacte née à Paris. À travers ses œuvres, elle revendique son africanité et son appartenance à la communauté noire. Celle qui a exposé ses œuvres dans le cadre du off de la Biennale de Dakar expose actuellement une trentaine d’œuvres à la place du souvenir africain du 16 au 30 novembre. Pour elle, la terre offre une multitude de possibilités et autant de potentiel qu’un tableau et est un moyen de communion avec sa culture et ses origines.

“Je revendique cette matière parce que je trouve qu’elle est reléguée en arrière-plan et souvent quand on parle d’argile, on fait référence à l’artisanat. L’argile n’est pas n’importe quelle matière, elle est extrêmement dure, rigoureuse, il faut être en harmonie avec elle pour l’apprivoiser”, explique celle qui se définit comme “Africaine et Européenne”, a déclaré la Française originaire de Bakel à l’APS.