A la une Sport

CdM 2022 : le Maroc prêt à faire un nouvel exploit face à la France en demi-finale

Le Maroc jouera la demi-finale de Coupe du Monde aujourd’hui face à la France. Les Lions de l’Atlas espèrent réaliser inédit face aux Champions du Monde.

Samedi, le royaume chérifien est devenu la première nation africaine à atteindre le dernier carré de la Coupe du Monde. Après s’être offert le scalp de l’Espagne (0-0, 3 tab à 0) et du Portugal (1-0) en huitièmes et en quarts de finale du tournoi,  les lions de l’Atlas rêvent plus grand, et leur parcours peut faire naitre des espoirs.

Une véritable forteresse

Aguerd, Bounou, et Saïss, les 3 piliers de la défense

Le Maroc est la toute meilleure défense du Mondial avec un seul but encaissé. Un but contre son camp marqué par le défenseur Nayef Aguerd contre le Canada (victoire 2-1). En plus, Yassine Bounou et ses coéquipiers ont obtenu quatre clean sheets (matchs sans buts encaissés) dans cette édition, contre la Croatie (0-0), la Belgique (2-0) et donc l’Espagne et le Portugal.

Les deux dernières équipes à avoir atteint le total de cinq rencontres sans encaisser de but sur une même Coupe du monde ont remporté le trophée à la fin (l’Italie en 2006 et l’Espagne en 2012).

Un collectif huilé emmené par un sélectionneur local

La principale force du Maroc est la capacité de ses joueurs à se fondre dans le collectif pour délivrer une bonne prestation d’ensemble. Malgré les absences face au Portugal, d’Aguerd et Mazraouï deux tôliers de l’équipe, leur remplaçant Jawad Yawiq et Attiat-allah se sont complétement fondu dans l’effectif.

Malgré quelques absences probables dont celui du capitaine Saîss, sorti à la 57e minute, Regragui ne s’inquiète pas trop. « On a beaucoup de blessés, mais on un staff médical de haut niveau, on reçoit des bonnes nouvelles en ce moment, rassure le tacticien de 47 ans. À ce stade, il n’y a personne qui est  »out », personne qui est  »in » »

« Avant, on aimait bien les équipes africaines, un peu de danse, (…) c’est cool, puis il rentre à la maison. »

Walid Regragui

« Vous, les journalistes, vous rêvez possession de balle, les 60 ou 70 %, ça vous plaît. Il y a aussi les xG, les expected goals, quelle invention, ça… Oh on a eu 4 xG et on a perdu… Mais si tu as donné 4 xG à ton attaquant en bois, c’est logique ! Si tu as 70 % de possession et que tu tires deux fois… Je vais demander à Infantino s’il peut donner un point ou plus pour la possession ». Ironise le sélectionneur des Lions de l’Atlas, mardi en conférence de presse.

Walid Regragui s’est insurgé contre l’omniprésence des chiffres, face à la primauté du résultat et le rappelle avec une pointe d’humeur. « Avant, on aimait bien les équipes africaines, un peu de danse, ça joue bien, Boufal nous a mis deux petits ponts, c’est cool, puis il rentre à la maison. Ben non. On peut gagner, avec le minimum. »

La France, affrontera cette sélection marocaine ce soir à 19h (GMT) pour la 6e fois de son histoire, mais jusque là en amical seulement. Cette fois l’enjeu sera énorme, avec une place pour la finale de Coupe du Monde en jeu.