A la une Société

Nouvel an : La paix doit être au cœur de nos paroles et de nos actes (António Guterres)

En 2023, plus que jamais, nous devons faire régner la paix, a déclaré António Guterres, en présentant ses vœux dans une vidéo diffusée ce mercredi 28 décembre. Mais le Secrétaire général n’a pas manqué de rappeler que « pour des millions de personnes, l’année passée gardait un goût de cendre ».

Le chef de l’ONU a cité entre autres pays l’Ukraine, l’Afghanistan, et la République démocratique du Congo. Guterres, inspiré par le récent rapport de l’agence onusienne pour les réfugiés, le HCR, a déploré « qu’à travers le monde, une centaine de millions de personnes ont été déplacées, fuyant la guerre, les incendies, la sécheresse, la pauvreté ou la faim ».

Il a aussi évoqué « la renaissance » qu’il espère voir en 2023, il a appelé de ses vœux une paix mondiale aux multiples facettes : « paix entre les êtres humains » par le dialogue et la résolution des conflits ; paix « avec la nature et le climat pour un monde plus durable », une référence aux progrès obtenus par la récente Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, la COP15.

Le chef de l’ONU a aussi appelé de ses vœux la paix dans les foyers, source de « sécurité et de dignité pour les femmes et les filles, un sujet rendu plus brûlant encore par les nouvelles restrictions infligées aux femmes en Afghanistan et par les troubles en Iran ».

António Guterres a également invoqué une nouvelle année de tolérance, « pour la paix dans nos rues et nos communautés avec une pleine protection de tous les droits humains », dans les lieux de cultes dans le respect des croyances de chacun, confiant aussi son espoir d’un Internet « sans discours de haine ni insultes », avant d’exhorter le monde à placer « la paix au cœur de ses paroles, et de ses actes… ».