A la une International

Conflit dans l’Est de la RDC : « Il est grand temps que la diffamation injustifiée à l’encontre du Rwanda cesse » (Paul Kagamé)

Au cours de l’année 2022, des combats dans l’Est de la République démocratique du Congo ont exacerbé les tensions avec son voisin le Rwanda. Kigali est accusé de soutenir le M23, un mouvement rebelle en lutte contre Kigali, mais nie en bloc toute implication.

« Après avoir dépensé des dizaines de milliards de dollars dans des opérations de maintien de la paix ces deux dernières décennies, la situation à l’est du Congo est pire que jamais. Pour expliquer cet échec, certains dans la communauté internationale accuse le Rwanda », a déclaré le chef de l’État rwandais lors de ses vœux de fin d’année, estimant que « l’entière responsabilité » revenait aux autorités de Kinshasa ainsi que « ses acteurs extérieurs qui refusent de voir où sont les vraies racines du problème ».

Pourtant dans le dernier rapport publié par les Nations Unies ce 23 décembre, les experts révèlent des preuves qui montrent l’implication du Rwanda. Les cinq enquêteurs assurent avoir « trouvé des preuves substantielles de (…) l’intervention directe des forces de défense rwandaises sur le territoire de la RDC », au moins entre novembre 2021 et octobre 2022.

« Il est grand temps que la diffamation injustifiée à l’encontre du Rwanda cesse », a affirmé Paul Kagame qui reste sur sa position, malgré les pressions mises par la communauté internationale notamment l’UE, qui a appelé Samedi le Rwanda, à « cesser de soutenir de M23 ».