Economie International

Industrie en Côte d’Ivoire : Une Contribution de 30% au Produit Intérieur Brut (PIB) d’ici 2030 (Ministre)

Dans un entretien accordé à In Trade Magazine, spécialisé dans le commerce international, le ministre ivoirien du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a révélé que l’objectif de la Côte d’Ivoire est de faire passer la part de l’industrie dans le PIB, estimé à 21% à ce jour, à 30% à l’horizon 2030.

Parlant de la contribution de l’industrie dans le tissu économique ivoirien, le ministre Souleymane Diarrassouba a affirmé : « Nous sommes actuellement à 21% de PIB, et notre objectif est d’augmenter ceci à 30% d’ici 2030. Nous nous concentrons sur l’agro-industrie, notamment la transformation ». Ceci est « d’autant important », a expliqué le ministre ivoirien, que la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec 2,200 millions de tonnes, soit 40 % de la production mondiale.

« Notre capacité de traitement est actuellement de 30 %, et nous souhaitons atteindre 50% d’ici 2025. Nous produisons un million de tonnes de noix de cajou et transformons 15 %. L’objectif est également de porter ce taux à 50 % d’ici 2025 », a-t-il souligné.

À en croire le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, le plan d’industrialisation de la Côte d’Ivoire s’appuie sur sept priorités clusters, qui sont: l’agro-industrie, l’emballage, les matériaux de construction, les industries pharmaceutique, textile, automobile et travaux de pièces, et les produits chimiques.

Souleymane Diarrassouba a rappelé toutes les réformes mises en place par le gouvernement pour améliorer l’environnement des affaires et le rendre plus compétitif. « C’est important pour nous de sécuriser les investissements et de promouvoir la marque « Made in Cote d’Ivoire ». La Côte d’Ivoire est un pays stable et compétitif, un merveilleux endroit où vivre et finalement l’endroit où il est possible de réaliser d’importants retours sur investissement les 5 à 10 prochaines années », a rassuré le ministre. Il a rappelé la qualité des infrastructures socio-économiques, ainsi que l’autosuffisance énergétique, des atouts pour toute entreprise désireuse de s’installer en Côte d’Ivoire.