Flash Société

La rapporteuse spéciale sur les droits humains aux Nations Unies demande la « libération immédiate » de Pape Alé Niang

Mme Mary Lawlor, rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs et défenseuses des droits humains au sein du conseil des droits de l’Homme, un organe du système des Nations Unies, a montré son inquiétude par rapport à la situation de Pape Alé Niang. L’état de Santé du journaliste d’investigation, en détention actuellement, se serait « gravement dégradé » suite à un refus « s’alimenter et le rejet de toute forme d’assistance médicale » d’après l’un de ses avocats.

« Je reçois des informations très inquiétantes sur la détérioration de la santé du défenseur des droits humains et journaliste Pape Alé Niang, en détention au Sénégal et actuellement en grève de la faim. Je demande sa libération immédiate et son accès aux soins médicaux » écrit Mme Lawlor sur son compte Twitter.

De nouvelles manifestations prévues pour exiger sa libération

La coordination des Associations de Presse a appelé à un nouveau rassemblement ce mercredi à la maison de la Presse. Le mouvement Frapp France Dégage a, lui, annoncé un rassemblement samedi devant l’hôpital principal de Dakar, où se trouve actuellement le journaliste.

Hier, la nouvelle demande de liberté provisoire introduite par ses avocats a été rejetée. Pour motiver ce refus, le procureur a invoqué des « risques de réitération » ou encore de « troubles à l’ordre public ».