Dernière minute

Les services espagnols démantèlent une organisation de trafic de déchets électroniques en Afrique de l’Ouest

Alors que la convention de Bâle interdit, depuis son entrée en vigueur en 1992, l’exportation de déchets dangereux d’un pays vers un autre, sauf si ceux-ci peuvent être réutilisés ou réparés, une enquête vient d’épingler une organisation ayant envoyé, depuis les îles Canaries, plus de 5.000 tonnes de déchets électroniques dangereux dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Sénégal, le Nigeria, la Mauritanie et le Ghana.

Une « organisation criminelle qui, durant les deux dernières années, avait réussi à envoyer depuis l’île (espagnole) de la Grande Canarie vers l’Afrique plus de 5 000 tonnes de déchets dangereux d’appareils électroniques, obtenant un bénéfice économique de plus d’un million et demi d’euros » a été démantelé par les douanes et la garde civile, a indiqué le ministère des Finances espagnol dans un communiqué. Les autorités ont annoncé avoir arrêté 43 personnes « pour des délits présumés contre l’environnement, faux et usage de faux, et appartenance à une organisation criminelle ».

Les déchets contiennent des substances et des gaz dangereux pour l’homme et l’environnement tels que du mercure, du plomb, de l’arsenic et du phosphore qui abîment la couche d’ozone et contribuent au réchauffement climatique. Des déchets interdits à l’exportation, et pourtant, de nombreux de pays européens continuent d’expédier ces déchets vers l’Afrique sous couvert de “donation” ou d’équipements d’occasion.

Selon les données, ce sont quelque 34 milliards d’objets électroniques qui circulent sur la planète et plus 70 millions de tonnes déchets vont circuler à l’horizon 2030, ont prédit les experts de l’ONG Weee Forum, une association internationale des organisations de responsabilité des producteurs de déchets électroniques.

Les principales raisons d’une telle explosion des déchets électroniques sont l’industrie de la téléphonie et des ordinateurs dont la durée de vie n’est que de quelques années et une industrie du recyclage de l’électronique encore en deçà des productions mondiales.

error: Content is protected !!