Sport

Le joueur français Samuel Umtiti victime de cris racistes en Italie

Mercredi après-midi, le promu Lecce s’est offert la Lazio Rome (2-1), en 16e journée de Série A, à domicile. Mais c’est un match qui a aussi été marqué par des cris racistes à l’encontre de l’attaquant zambien de Lecce Lameck Banda et de son coéquipier français Samuel Umtiti.

L’arbitre avait été contraint de stopper la rencontre quelques instants en seconde période en raison de cris racistes « venus du secteur visiteur occupé par des supporters de la Lazio », selon la presse italienne. Umtiti avait quitté le terrain en larmes à la fin du match, ovationné par le public de Lecce.

crions haut et fort: non au racisme!

La scène a provoqué une vague d’indignations dans le monde du football.  Gianni Infantino, le président de la FIFA, a publié un message sur son compte Instagram. « Solidarité avec Samuel Umtiti et Lameck Banda – crions haut et fort: non au racisme! Que l’énorme majorité des supporters, qui sont des gens bien, se soulève pour faire taire tous les racistes une fois pour toute! »

Des incidents assez récurrents dans le championnat italien

Ce genre d’incident n’est pas un fait isolé en Italie. Lors de son passage à Naples, l’international sénégalais a souvent été la cible de racistes. Malheureusement peu de sanctions sont prises, et même si c’est le cas, elles ne pas à la hauteur de la faute. En 2019 déjà, à la suite d’une série d’incidents racistes ayant notamment visés le joueur italien Balotelli, la Fédération italienne de football (FIGC) avait alors décidé d’une nouvelle règle : au premier signalement de cris racistes, les joueurs doivent se rassembler au centre du terrain pendant que le speaker avertit et raisonne les supporters, puis au deuxième signalement, le match est suspendu et les joueurs rentrent aux vestiaires.

Selon le nombre de supporters impliqués et la gravité des chants, les clubs risquent également un match à huis clos en cas de récidive. Mais les « supporters » racistes ont trouvé la parade : ils agissent avant le match, comme envers Mike Maignan durant l’échauffement, ou après la rencontre, comme lors de Fiorentina-Naples.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire