A la une International

Burkina : l’ONU demande une enquête « transparente » après le massacre de 28 personnes

Le haut-commissaire des Nations-unies aux droits de l’Homme a appelé, ce samedi 7 janvier, les autorités de transition au Burkina-Faso à mener une enquête « rapide, complète, impartiale et transparente » après le massacre de 28 personnes le 30 décembre dernier. “J’ai envoyé une lettre au ministre des Affaires étrangères soulignant ce message exact « , car « les victimes et leurs proches ne méritent pas moins”, a dit Volker Türk dans un communiqué.

Le bureau de l’ONU a affirmé que ces sources locales ont attribué le massacre à des hommes appartenant à une milice de supplétifs de l’armée. Selon le communiqué, les VDP (Volontaires pour la défense de la patrie) sont arrivés dans la ville de Nouna (Est du pays) et ont tué 28 personnes « en représailles apparentes de l’attaque d’une base militaire la nuit précédente » par des jihadistes présumés affiliés à Al-Qaïda.

Le gouvernement a de son côté indiqué qu’une enquête a été ouverte, il a également appelé au calme en attendant que « toute la lumière » soit faite « sur ces violences inacceptables ».