A la une Economie

Baisse de la subvention sur l’énergie : le FMI approuve la démarche du Sénégal

Réuni ce lundi 9 janvier pour valider la sixième et dernière revue du programme au titre de l’instrument de coordination des politiques (ICPE) et les troisièmes et dernières revues de l’Accord au titre de l’Accord de confirmation (AC) et de la Facilité de crédit de confirmation (FCS), le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé les efforts du Sénégal portant sur la baisse des subventions de l’énergie adoptée par le Sénégal.

Dans un communiqué publié sur leur site, l’institution de Bretton Woods, qui avait déjà préconisé à l’État sénégalais de prendre des mesures allant dans ce sens lors du dernier rapport d’évaluation de l’économie sénégalaise en novembre dernier, estime que cette récente augmentation des prix de l’électricité et des carburants est « bien ciblée et permettra d’atténuer le caractère régressif de ces subventions ». Combiné à l’assainissement budgétaire, les autorités espèrent contenir le déficit budgétaire de 2023 en dessous de 5 % du PIB.

À moyen terme, toujours selon le FMI, « les autorités devraient mettre résolument en œuvre leur feuille de route visant à éliminer progressivement les subventions énergétiques d’ici 2025, tout en adoptant des mesures pour protéger les ménages vulnérables. »

Partant des efforts que l’État sénégalais est en train de déployer dans le domaine de l’économie face aux pressions inflationnistes, les experts de l’institution s’attendent à ce que cela puisse servir à « reconstituer les marges budgétaires et à placer la dette publique sur une trajectoire résolument descendante à moyen terme », avec comme autre impératif, une meilleure mobilisation des richesses à travers l’amélioration de la transparence. Ainsi le FMI s’est réjoui des progrès effectués par le Sénégal allant dans ce sens avec la publication du rapport de la cour des comptes sur les fonds alloués à la lutte contre le Covid 19.

215,96 millions de dollars débloqués pour le Sénégal

Toutefois, l’institution alerte sur « les risques qui pèsent sur les perspectives » avec notamment « une croissance mondiale plus faible, un resserrement des conditions financières, des pressions inflationnistes, une guerre plus intense et prolongée en Ukraine et une nouvelle appréciation du dollar américain », même si l’avenir économique du Sénégal fait entrevoir de belles choses avec le démarrage en 2023 de la production de pétrole et de gaz, « à condition que des politiques appropriées soient mises en œuvre ». Le FMI s’engage tout de même à soutenir le Sénégal.

L‘achèvement des revues permet le déblocage immédiat d’environ 215,96 millions de dollars (161,8 millions de DTS ou 133 milliards de francs Cfa) au Sénégal.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire