Environnement Flash

Le trou dans la couche d’ozone pourrait se reconstituer dans 10 à 40 ans (ONU Environnement)

Planet Earth in space, focused on Europe and Asia. 3D illustration - Elements of this image furnished by NASA.

Le trou découvert dans les années 1980, dans la couche d’ozone pourrait se résorber dans dix à quarante ans. « Si les politiques actuelles restent en place, la couche d’ozone devrait retrouver les valeurs de 1980 (avant l’apparition du trou) d’ici environ 2066 au-dessus de l’Antarctique, 2045 au-dessus de l’Arctique et 2040 dans le reste du monde », selon l’ONU Environnement dans son estimation quadriennale.

D’après les experts mandatés par l’ONU, l’élimination progressive de près de 99 % des substances interdites qui détruisent l’ozone a permis de préserver la couche d’ozone et contribué de « façon notable à sa reconstitution dans la haute stratosphère et à une diminution de l’exposition humaine aux rayons ultraviolets (UV) nocifs du soleil ».

Ces technologies reproduiraient en quelque sorte une éruption volcanique similaire à celle du Pinatubo aux Philippines en 1991, qui avait abaissé la température de 1°C, rappelle l’AFP. Mais le niveau d’ozone a été affecté pendant les années qui ont suivi, remarque John Pyle, coprésident du panel scientifique qui travaille sur l’ozone pour le compte de l’ONU.

Les principales causes de trou dans la couche d’ozone sont les activités de l’homme, particulièrement par les chlorofluorocarbures (CFC) autrefois émis par de nombreux réfrigérateurs. Au cours des dernières décennies, la coopération mondiale lui a cependant donné une chance de se reconstituer.