Sport

Lutte : le CNG veut sévir contre les retards dans les grands combats

Le dernier grand combat de lutte, qui opposait Balla Gaye 2 à Boy Niang le 1er janvier dernier, a été marqué par un démarrage très tardif. Si les lutteurs sont entrés dans l’arène aux alentours de 20h, il aura fallu attendre près de deux heures, pour que le combat débute ( à 21h 53 mn précisément). La raison, les deux lutteurs se sont lancés dans une séance de préparation mystique interminable.

À cet effet, le Comité National de Gestion de la lutte (CNG), souhaite prendre de nouvelles mesures, en plus de celles existantes déjà, pour mettre plus d’ordre dans l’arène. Ainsi, à travers une note rendue publique vendredi dernier, le président du CNG Bira Sène, fixe l’heure de démarrage des grands combats à 19h. « Les lutteurs devront procéder à leur chorégraphie dès leur arrivée. Les combats préliminaires démarrent à 16h 15 et le grand combat est sifflé à 19h 00 », peut-on ainsi lire.

D’ajouter : «Tout lutteur qui aura dépassé son temps de préparation après 10 minutes autorisées pour le grand combat, paiera sur son reliquat, 10 000 Cfa par minutes pour les premières 10 minutes, 20. 00 Cfa par minute  à partir de la 11ème minute et 30 000 Cfa à partir de la 21ème minute. Les pénalités financières s’arrêtent à la 30ème minute. Au-delà des 30 minutes supplémentaires, le lutteur concerné écopera d’une suspension d’office allant de 6 mois à 3 ans ferme»

5,9 million de FCFA d’amende pour Balla Gaye 2 et Boy Niang

Lors du fameux combat du 1er janvier qui a vu la victoire de Boy Niang sur Balla Gaye 2, les deux lutteurs ont subi des sanctions pécuniaires. « Mon lutteur est délesté de 3 560 000 Cfa dont 760 000 pour dépassement de temps de préparation mystique, 1 000 000 pour introduction d’un miroir, 1 000 000 pour un autre dépassement de temps de préparation mystique», a précisé le manager de Boy Niang 2, Bourkhane Wade, rapporté par le site les Arènes Tv.

Quant à Balla Gaye 2, « on a déduit 2 460 000 Cfa de son reliquat » pour les mêmes raisons. Ces sanctions ne sont pas nouvelles, mais le CNG semble cette fois préoccupé par ce phénomène qui a pris plus d’ampleur lors de la confrontation entre les deux lutteurs.

Pour constater l’effectivité des nouvelles mesures prises par l’organe en charge de la gestion du sport national sénégalais, un premier test aura bientôt lieu. Bombardier et Tapha Tine vont s’affronter le 12 février prochain à l’Arène nationale de Pikine.

error: Content is protected !!