Dernière minute

Emmanuel Macron veut poursuivre les relations avec l’Algérie, mais n’envisage pas de « demander pardon »

Le président français a estimé qu’il n’a « pas à demander pardon » à l’Algérie pour la colonisation, mais souhaite poursuivre le “travail de mémoire et de réconciliation” entre les deux pays.

« Je n’ai pas à demander pardon, ce n’est pas le sujet, le mot romprait tous les liens. Le pire serait de conclure : ‘On s’excuse et chacun reprend son chemin’ », a déclaré Emmanuel Macron qui a estimé que « le travail de mémoire et d’histoire n’est pas un solde de tout compte », lors d’un entretien paru mercredi 11 janvier avec l’écrivain algérien Kamel Daoud.

Le locataire de l’Élysée compte toutefois poursuivre les relations entre son pays et l’ancienne colonie française. « J’espère d’ailleurs que le président Tebboune pourra venir en 2023 en France », a dit M. Macron, afin de poursuivre « un travail d’amitié (..) inédit » après la visite que lui-même a effectuée en Algérie en août 2022.