Flash Société

La Fondation Rockefeller et le PAM lancent une initiative visant à renforcer les repas scolaires pour des millions d’enfants

Refugee nutrition animator Justin holds a cooking class in Kigeme refugee camp, Rwanda on 25th of May 2021. Through cookery demonstrations and dietary advice, he plays a key role in changing nutritional attitudes and behaviour among refugees. He and his co-workers are supported by the WFP Social and Behaviour Change Communication (SBCC) programme. The animators are refugees themselves. WFP runs a range of support programmes across Rwanda, including food assistance to refugees and returnees, providing daily meals to school children and supporting schools to improve education outcomes, and achieving greater national and regional market access for smallholder farmers. WFP runs a range of support programmes across Rwanda, including food assistance to refugees and returnees, providing daily meals to school children and supporting schools to improve education outcomes, and achieving greater national and regional market access for smallholder farmers.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) se félicite d’une subvention de 10,7 millions de dollars de la Fondation Rockefeller pour aider les enfants vulnérables à avoir un meilleur accès à des aliments nutritifs grâce à des programmes d’alimentation scolaire au Bénin, au Ghana , le Honduras et l’Inde. L’initiative de deux ans et demi se concentre sur l’inclusion d’aliments enrichis dans les repas scolaires ainsi que sur la promotion d’aliments plus nutritifs tout au long des programmes.

Selon un communiqué du PAM, au Bénin, au Ghana et au Honduras, le projet devrait avoir un impact direct sur la vie de plus d’un million d’écoliers. Le projet encouragera également la production alimentaire locale, au profit des petits exploitants agricoles et fournira aux cuisiniers scolaires des informations sur la nutrition optimale des enfants. En Inde, le projet soutiendra l’assistance technique fournie par le PAM au programme d’alimentation scolaire du gouvernement, qui profite directement à 325 000 enfants, et vise à atteindre plus de 110 millions d’écoliers grâce à des campagnes d’enrichissement des aliments et de communication qui encouragent une alimentation plus saine.

« Les repas scolaires donnent à des dizaines de millions d’enfants dans ces pays leur seul repas fiable de la journée. L’expansion des programmes d’alimentation scolaire de manière à promouvoir l’achat d’aliments hautement nutritifs améliorera la santé de ces enfants, tout en catalysant des changements plus importants dans le système alimentaire », a déclaré Roy Steiner, vice-président principal de l’Initiative alimentaire de la Fondation Rockefeller. « En fin de compte, les systèmes alimentaires nutritifs, régénérants et équitables auront le plus grand impact sur l’élimination de la faim et de la malnutrition dans le monde. »

Récemment, les programmes d’alimentation scolaire ont également dû faire face à l’augmentation des coûts du blé et du maïs en raison des effets combinés de la pandémie de COVID-19 et de la guerre en Ukraine.

« Le PAM et la Fondation Rockefeller partagent l’engagement d’éradiquer la faim, de renforcer les systèmes alimentaires et d’assurer à tous la prospérité tout au long de la vie », a déclaré Carmen Burbano, directrice de la Division de l’alimentation scolaire du Programme alimentaire mondial. « Ce projet fait progresser le soutien de 60 ans du Programme alimentaire mondial aux programmes nationaux d’alimentation scolaire, mais va encore plus loin, visant à transformer les systèmes qui apportent de la nourriture aux écoliers et à leurs familles. »