A la une International

Mali : L’historique visite de Sergueï Lavrov, l’estocade portée à l’influence française ?

Sergueï Lavrov et son homologue malien

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est arrivé à Bamako dans la nuit du lundi au mardi. C’est une visite qui vient concrétiser l’idylle diplomatique entre Moscou et Bamako depuis la prise du pouvoir des militaires.

C’est vers 1h30 (heure locale et GMT) que le ministre russe a été accueilli par son homologue malien Abdoulaye DIOP. Venu avec une forte délégation, cette visite qui « s’inscrit dans le cadre du renforcement du dialogue politique de haut » est celle d’amitié et de travail, selon le Ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.  

Sergueï Lavrov à côté de son homologue malien

Selon programme de cette visite de travail, Lavrov sera reçu mardi par le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta. Des discussions et une conférence de presse sont prévues entre Lavrov et hôte malien.

Le séjour du ministre russe des Affaires étrangères participe du « raffermissement du partenariat stratégique en faveur de la coopération bilatérale dynamique et mutuellement avantageuse », lit-on sur la page facebook du ministère malien des Affaires étrangères.

Les présidents Vladimir Poutine et Assimi Goïta se sont engagés à insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale vieille des décennies entre les deux pays. Les domaines de la défense et de la sécurité ainsi que celui de l’économie sont au cœur de la relation diplomatique entre le Mali et la Russie. Si à plusieurs reprises, des ministres maliens se sont rendus à Moscou, cette première visite de Lavrov sur le territoire malien se veut être la preuve de l’accompagnement russe dont bénéficie Bamako.

Sergueï Lavrov à sa descente de l’avion

Ce rapprochement est à la base de la rupture de l’alliance militaire avec la France et ses partenaires. Depuis la brouille diplomatique entre Paris et Bamako, la Russie se positionne comme l’alternatif crédible pouvant aider les autorités maliennes à se débarrasser de l’hydre terrorisme qui handicape le pays depuis dix ans.  Tout comme en Centrafrique, la montée en influence de la Russie au Mali et au Burkina Faso voisin, des pré carrés français, est source de tensions diplomatiques entre la France et ses anciennes colonies.  Depuis quelques mois, le drapeau russe a le vent en poupe lors des rassemblements et manifestations populaires contre la présence française dans ces pays. Il y aurait de quoi véritablement inquiéter Paris.  

Sergueï LAVROV fait commandeur de l’ordre national du Mali à Titre étranger

L’invité « de marque » du Mali, accueilli tôt ce matin a été décoré commandeur de l’ordre national du Mali à titre étranger. « Le ministre Lavrov a pris des décisions fortes et courageuses qui ont permis au Mali de continuer d’exister en tant que pays uni, indépendant et souverain », a expliqué le chef de la diplomatie malienne, pour justifier l’acte historique et combien symbolique. « Ces décisions ont permis de renforcer la coopération entre le Mali et la Fédération de Russie, notamment en renforçant les capacités de Défense et de sécurité qui font aujourd’hui la fierté des maliens et donne des résultats probants sur le terrain », a ajouté le ministre Diop.

Prenant la parole, le récipiendaire, Sergueï LAVROV Ministre des Affaires Étrangères de la fédération de Russie, a affirmé que son pays « mène une politique visant à contrecarrer les tendances visant à fouler au pied les chartes des Nations unies » et « défend le droit international ».

En juin dernier, lors du vote de la résolution portant renouvellement du mandat de la mission onusienne porté par Paris, en pleine crise diplomatique avec Bamako, la Russie et la Chine s’étaient abstenus.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!