A la une Société

Abdou Karim Fofana réagit à l’enquête de « Forbidden stories » : « Les élections ne sont pas manipulables au Sénégal »

La semaine dernière, une information a été relayée par des médias. Il s’agit d’une enquête d’un collectif de journalistes d’investigation « Forbidden Stories », à l’origine du scandale lié au logiciel espion Pegasus. Ils révèlent qu’une une agence d’influence israélienne, spécialisée dans la manipulation électorale notamment par les réseaux sociaux, a été recrutée pour influencer des dizaines d’élections dans le monde, particulièrement en Afrique.

Le président sénégalais Macky Sall aurait fait recours à ces pratiques pour remporter la présidentielle de 2019. Son ministre du Commerce et porte-parole du gouvernement, Abdou Karim Fofana dément cette information, et estime qu’il n’est pas possible de manipuler une élection au Sénégal.

« Dans un pays comme le Sénégal la pratique électorale a été assez éprouvée depuis 1960. Nous avons un système d’inscription transparent. A chaque fois qu’il y a des élections, nous nous rendons compte de la robustesse du système avec la participation de la société civile. Qu’on revienne encore nous parler de manipulation électorale au Sénégal, il est impossible de procéder à des manipulations électorales (…à C’est encore une affabulation, ces questions sont dépassées. Les élections ne sont pas manipulables au Sénégal », défend le porte-parole du gouvernement dans l’émission Grand jury de la RFM.

L’entreprise israélienne, qui se fait appeler ‘’Team Jorge’’, est spécialisée dans des campagnes de désinformation, allant du piratage de boîtes e-mail à la diffusion de rumeurs grâce à de faux sites d’information et à des armées de profils factices sur les réseaux sociaux. Son fondateur Tal Hanan, est un ancien agent des forces spéciales israéliennes qui a exploité un grand nombre de faiblesses technologiques de ses cibles. Au total, sur les 33 campagnes présidentielles visées, 27 ont été influencées avec succès.