Culture Flash

Fespaco 2023 : la Tunisie rafle l’Étalon d’Or

Le président de la transition du Burkina Faso a présidé, samedi 4 mars, la cérémonie de clôture de la 28e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou qui s’est tenue sous haute surveillance militaire à cause de la situation sécuritaire du pays. Et c’est la Tunisie qui a triomphé de l’événement en remportant les prix de l’interprétation masculine et féminine ainsi que l’Étalon d’Or de Yennenga, la plus haute distinction du Fespaco, attribué au long-métrage ‘Ashkal’ du réalisateur Youssef Chebbi ainsi qu’une dotation de 20 millions de fcfa. 

Le film Sira de la réalisatrice Burkinabè Apolline Traoré qui était pressenti pour cette première place a remporté l’étalon d’argent, ainsi que quatre prix spéciaux. Depuis la création du Fespaco, aucune femme n’a remporté le Grand Prix de l’événement. “On a tous espéré avoir l’or, mais on est deuxième. C’est déjà satisfaisant (…). On a l’argent. Cela veut dire qu’on est capable et qu’on ne va pas s’arrêter. On va continuer jusqu’à ce que l’or revienne au Faso », a dit la réalisatrice dont le film a été beaucoup acclamé. Le troisième prix a été remis à la réalisatrice Kenyane Angela Wamai pour ‘Shimoni’.

Cette année, 21 prix spéciaux ont été distribués ainsi que des millions de Fcfa en dotations et accompagnements. Moussa Sène Absa a remporté le Prix spécial Uemoa pour le meilleur long-métrage fiction avec “Xalé, les blessures de l’enfance”. L’actrice principale du film a d’ailleurs été primée plus jeune comédienne Cedeao.

Et alors que la prochaine édition est prévue en 2025, le Sénégal et Le Burkina Faso ont annoncé vouloir renforcer les collaborations culturelles. « A l’instar de nos chefs d’Etat, M. Jean-Emmanuel Ouedraogo (ministre de la Culture du Burkina; NDLR) et moi-même avons décidé de donner un contenu plus dynamique à nos accords de coopération culturelle, sortir du classique pour être dans le concret, rapprocher les acteurs et les professionnels pour faire ensemble de belles choses », a déclaré Aliou Sow après la cérémonie de remise des prix spéciaux au Fespaco.

Dans la section Perspectives, ‘Le mouton de Sada’ de Pape Bouname Lopy a été sélectionné et ‘Une histoire du franc Cfa’ de Katy Léna Ndiaye a été choisi dans la compétition long métrage documentaire. Deux autres projets sénégalais ont été sélectionnés dans le cadre du Yennenga Post-prod : il s’agit de ‘Goufde’ de Oumar Ba qui remporte le Prix de l’Union européenne et de ‘Banel et Adama’ de Ramata Toulay Sy qui remporte le 2e Prix Red Sea.

A ce jour, le réalisateur Alain Gomis est le seul Sénégalais à avoir remporté l’Étalon d’Or du Fespaco. Le premier en 2013 avec ‘Tey’ et le second en 2017 avec ‘Félicité’. Le réalisateur Moussa Touré a également remporté le bronze en 2013 pour son long-métrage ‘La Pirogue’.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!