A la une Sport

Comment le football sénégalais est parvenu à tout remporter en une année

Il semble désormais lointain l’époque où le football sénégalais semblait condamné à l’échec. Et pourtant il y a à peine un an, les ‘’Lions de la Téranga’’, toute catégorie confondue, couraient toujours derrière un premier sacre continental.

Mais au soir du 6 février 2022, le Sénégal décroche sa toute première Coupe d’Afrique des Nations après deux échecs en finale (2002 contre le Cameroun, 2019 contre l’Algérie). S’en suivra alors le Championnat d’Afrique des Nations en février 2023 et la CAN des moins de 20 ans remportée samedi dernier. Cette série de succès n’est pas fortuite, elle résulte d’un enchainement d’évènement, et conduite par des politiques mises en place il y a plus d’une décennie pour remettre sur pied le football sénégalais alors au bord du gouffre.

Un long chemin semé s’embûches

En octobre 2008, le football sénégalais est au bord du précipice. Éliminé de la course pour le Mondial 2010 après un nul face à la Gambie à domicile (1-1), des échauffourées éclate, comme en 2005 face au Togo. Le siège de la fédération sénégalaise de football est saccagé par des supporters mécontents après l’élimination de leur équipe.

Quelques mois auparavant, un comité de normalisation du football avait été mis en place, sous la houlette de la FIFA, pour mettre de l’ordre dans le football local, englué dans une crise profonde matérialisée par une élimination dès les phases de groupe de la CAN 2008. Un véritable tremblement de terre pour les ‘’Lions’’ qui avaient toujours franchi le premier tour de la compétition depuis 2000.

Mamadou Diagna Ndiaye, président du comité national olympique et sportif sénégalais, est porté à la tête de cette instance pour, en 12 mois, faire évoluer vers le professionnalisme en créant les conditions d’émergence d’une nouvelle fédération sénégalaise de football. C’est dans ce contexte de sortie de crise qu’Augustin Senghor devient le président de la FSF en 2009 et depuis il a été réélu 4 fois de suite.

La formation dans les catégories de jeunes, la locomotive du succès

Depuis 2009, les choses ont beaucoup évolué. Le Sénégal a pris part à deux Coupes du monde consécutives (2018 et 2022) en plus du titre de champion d’Afrique. Du côté des jeunes, le Sénégal s’est montré régulier lors des compétitions de petite catégorie. Le résultat d’une politique mise en place par les fédéraux et déroulée par le directeur technique national Mayacine Mar.

« Quand j’ai été nommé directeur technique national en 2013, j’ai produit un programme de développement technique du football sénégalais (2013-2017). Le point le plus important de ce programme était la participation régulière de nos sélections jeunes dans les compétitions continentales. C’est en 2015, qu’on a participé pour la première fois à une CAN U20 ici au Sénégal. On a joué la finale, la demi-finale à la Coupe du Monde qu’on a perdu devant le Brésil. Depuis lors, on ne s’est pas arrêté. De 2017 à 2021, on a mis en place un autre programme avec des points d’honneur pour la formation des entraîneurs et les sélections nationales. Là, on récolte les fruits dans toutes les sélections nationales », a-t-il confié au micro de Wiwsport, suite au sacre des ‘’locaux’’ lors du CHAN.

L’expertise locale plébiscitée

Autre chose remarquable, toutes ces équipes victorieuses ont été emmenées par des sélectionneurs locaux. Aliou Cissé chez les A, Pape Thiaw avec la sélection locale et Malick Daf chez les U20. « Le choix porté sur eux a été un succès, estime le DTN. Ils font un bon travail et c’est important. Tout cela est la suite logique d’une vision. Pour bâtir un football solide, il faut le joueur qui est le produit incontournable. Pour qu’il fasse un bon jeu, il faut de bons entraîneurs et ces derniers ont besoin de formation ».

D’autres échéances sont à venir pour le football sénégalais. En plus d’être sacrés champions, les moins de 20 ans seront parmi les 4 représentants africains lors de la Coupe du monde de la catégorie qui se déroulera en Indonésie du 20 mai au 11 juin 2023.

Les U23 auront une double confrontation à négocier contre le Mali les 22 et 28 mars prochain pour décrocher une qualification à la CAN de la catégorie prévue au Maroc du 2 au 26 novembre prochain. À noter que les trois meilleures équipes à l’issue de la compétition, représenteront l’Afrique aux Jeux olympiques de Paris 2024 à Paris. Les U17 quant à eux, joueront la CAN en Algérie du 29 avril au 19 mai prochain.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire