Dernière minute International

Conflit russo-ukrainien : La Cour pénale internationale émet un mandat d’arrêt à l’encontre de Vladimir Poutine

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé ce jour (vendredi), avoir émis un mandat d’arrêt contre le président russe Vladimir Poutine pour sa responsabilité dans des crimes de guerre perpétrés en Ukraine depuis l’invasion russe. « Aujourd’hui, vendredi 17 mars 2023, la Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale a émis des mandats d’arrêt contre deux personnes dans le cadre de la situation en Ukraine : M. Vladimir Vladimirovitch Poutine et Mme Maria Alekseyevna Lvova-Belova », commissaire présidentielle aux droits de l’enfant en Russie, a déclaré la CPI dans un communiqué (en anglais). Ils sont recherchés pour « déportation » et « transfert de population (enfants) depuis des zones occupées de l’Ukraine », explique la CPI qualifiant les faits de deux crimes de guerre.

La Russie et l’Ukraine ne font pas partie des 123 États membres de la CPI, même si Kiev a accepté la compétence de la Cour sur son territoire et travaille avec le procureur. C’est pareil pour la Chine, l’Inde et les Etats-Unis qui ne sont pas non plus membres.

Les personnes ciblées par les mandats d’arrêt de la CPI ne sont pas systématiquement arrêtées quand elles mettent le pied dans un État membre. Le seul chef d’État en exercice déjà visé par la CPI, l’ex-président du Soudan Omar el-Bechir, a ainsi visité plusieurs États membres à l’instar du Kenya, Afrique du Sud, Tchad et Djibouti sans encombre.

Les mandats d’arrêt ont été émis le 22 février. Ils ont, bien sûr, peu de chance de déboucher sur leur arrestation. Vladimir Poutine n’est pas sorti de Russie depuis juillet dernier et il n’a fait qu’un seul déplacement en Iran.

error: Content is protected !!