A la une International

Mali : Le chef de la MINUSMA El-Ghassim Wane alerte sur les besoins des civils à Ménaka

Le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), El-Ghassim Wane, a tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation rapide de la situation sécuritaire à Ménaka, au Mali, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU). « La situation à Ménaka est très préoccupante et nécessite une action urgente de la communauté internationale. Il est essentiel de soutenir les efforts de la MINUSMA et des autorités maliennes pour protéger la population civile et répondre à leurs besoins humanitaires », a alerté M. Wane.

Depuis 2022, la situation dans cette ville du nord-est du Mali n’a cessé de se détériorer ; avec la multiplication des affrontements entre groupes armés terroristes cherchant à contrôler les voies d’approvisionnement et à étendre leur sphère d’influence.

« La population civile est prise pour cible, entraînant un déplacement massif de personnes qui convergent désormais vers la ville de Ménaka ; où plus de 30 000 personnes se sont déjà réfugiées depuis l’année dernière », a déclaré M. Wane dans son allocution devant le Conseil. Lors de sa dernière visite à Ménaka, M. Wane a témoigné de la situation de plus en plus préoccupante dans la région. « J’ai vu de mes propres yeux l’impact dévastateur de ces développements », a-t-il déclaré aux membres du Conseil.

Abordant la situation humanitaire, il a souligné que « l’afflux de personnes déplacées à l’intérieur du pays a accru la pression sur la réponse humanitaire, la population manifestant des besoins urgents liés à l’eau potable, à la nourriture, aux médicaments et aux abris ». « Écouter les personnes déplacées alors qu’elles nous suppliaient littéralement de nous donner de l’eau potable à boire a été une expérience déchirante », a-t-il conclu.

Le chef de la MINUSMA a également souligné les capacités limitées de la Mission et des autorités maliennes à répondre aux besoins croissants en matière d’aide humanitaire et de protection civile à Ménaka. Cependant, les Forces de défense et de sécurité maliennes (MDSF) mènent actuellement des opérations contre les groupes armés « terroristes » autour de la ville et escortent des convois commerciaux le long des principales routes d’approvisionnement.

Dans l’intervalle, la MINUSMA continue également de mettre en œuvre des mesures de protection des civils grâce à une combinaison de patrouilles diurnes et nocturnes en coordination avec le commandement régional malien, couvrant un rayon allant jusqu’à 15 kilomètres du centre-ville. La MINUSMA a en outre entrepris des activités pour promouvoir la réconciliation et la cohésion sociale afin de désamorcer les tensions intercommunautaires.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!