A la une Culture

Journée internationale de la langue chinoise : un petit tour d’horizon sur ce qu’on entend par le chinois

En 2010, les Nations Unies ont annoncé le lancement d’une Journée de la langue des Nations Unies. Cette initiative avait pour but de célébrer l’utilisation de plusieurs langues au sein des Nations Unies et mettre en avant la diversité culturelle et l’égalité d’utilisation des six langues officielles de l’Organisation des Nations Unies (pour mémoire, il s’agit de l’anglais, de l’arabe, du chinois, de l’espagnol, du français et du russe).

Dans son allocution, le Chef de cabinet de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Collen V. Kelapile, dit que ces journées linguistiques aux Nations Unies visent à célébrer le multilinguisme et la diversité culturelle et à promouvoir l’utilisation égale des six langues officielles. Le chinois a été établi comme une langue officielle de l’ONU en 1946. « Pour nous, à l’ONU et à la CEA, c’est un honneur et un privilège d’observer, pour la première fois, dans l’enceinte de la CEA, le chinois comme l’une des six langues officielles de l’ONU », déclare M. Kelapile. M. Ali Todaro, Chef de la Section de la gestion des conférences de la CEA et Point focal pour le multilinguisme, laisse exprimer sa joie quant au couronnement avec succès de la journée qui a aidé de nombreuses personnes à mieux comprendre la culture, les traditions et la philosophie chinoises.

Le 20 avril est dédié à la célébration de la langue chinoise, donc de la culture chinoise. Mais qu’entend-t-on par la langue chinoise ?

La Chine est le troisième pays le plus grand au monde. Avec ses 1,3 milliard d’habitants, soit 1/6 de la population mondiale ; 8 agglomérations de plus de 10 millions d’habitants et une trentaine de villes d’au moins deux millions, le tout sur un espace de 10 millions de kilomètres carrés.

Devenue 1ère puissance économique mondiale, la Chine est également l’un des 5 membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies. C’est le premier exportateur mondial, le pays possède la plus grande armée de la planète et le 2ème plus grand budget militaire.

Aujourd’hui, dans l’inconscient populaire, le chinois est réduit à une seule langue, le mandarin, alors qu’il existe 81 langues parlées en Chine. Parmi celles-ci, 49 portent le nom de la nationalité qui l’utilise : la langue “han” est utilisée par les “han” ; le “zhuang” par les “zhuang” ; le “buyei”, le “dai”…

Sur les 32 langues qui restent, l’appellation est totalement différente de la nationalité de leurs locuteurs. Par exemple : les 90 000 Tibétains qui ont pour langue maternelle… Le “gyarong” et non le “tibétain” !

Au sud de la Chine, on trouvera des langues minoritaires et dialectes. Au nord de la Chine : les dialectes ont plus de similitudes entre eux. Les plus en vue sont évidemment le mandarin, le cantonais, le Wu.

Le mandarin est parlé par 955 millions de personnes. Il est donc intéressant d’en savoir plus sur cette langue chinoise. D’abord, c’est une langue à ton, ce qui signifie que les différents tons peuvent changer la signification d’un mot, même si la prononciation et l’orthographe sont identiques.

Il existe 5 tons chinois : Le premier ton est un accent plat et représente une absence d’intonation ; le deuxième ton est « aigu » et représente une intonation ascendante ; le troisième est un ton qui plonge et souvent le plus déstabilisant, comme une sorte de vague : mi-bas, descendant, puis ascendant ; le quatrième ton est descendant : il part d’en haut et descend et le cinquième ton est nul. On l’appelle aussi « ton neutre ».

Qu’est-ce que le Pinyin ?

Ce n’est que très récemment que la Chine s’est tournée vers le monde (nous entendons les pays hors Asie évidemment). Et cela s’est notamment traduit par une véritable révolution linguistique qui se nomme « pinyin », cette transcription de la langue chinoise à l’alphabet romain.

Inventée par Zhou Yougouang, il aura fallu attendre 1979 pour que l’Organisation Internationale de Normalisation de la République Populaire de Chine considère officiellement cette langue comme une « romanisation du mandarin ». Cette trouvaille a été un grand pas en avant vers les pays occidentaux et leur alphabet romain, mais aussi vers l’alphabétisation de la population chinoise (qui est aujourd’hui de 95% d’après l’UNICEF).

Les Chinois peuvent donc bénéficier désormais de 25 des 26 lettres de l’alphabet romain (exit le V qui ne sert Vraiment à rien).

Par ailleurs, le pinyin est composé de 5 tons et de nombreuses lettres se prononcent comme dans la langue de Molière.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire